Aller au contenu principal

La transition écologique : une des priorités 2024.

« Attractivité du territoire, lutte contre l'isolement et le repli individuel, transition écologique et énergétique... » A l'occasion de ses voeux aux forces vives de l'Eure, le 11 janvier dernier, le préfet Simon Babre a priorisé les grands chantiers 2024.

« J'installerai prochainement une COP départementale pour contribuer à la planification écologique par l'ensemble des acteurs : filières
industrielles, agriculteurs, entreprises de transport, bailleurs sociaux et propriétaires de bâtiments publics », a précisé Simon Babre.
« J'installerai prochainement une COP départementale pour contribuer à la planification écologique par l'ensemble des acteurs : filières
industrielles, agriculteurs, entreprises de transport, bailleurs sociaux et propriétaires de bâtiments publics », a précisé Simon Babre.
© TG

Dans l'Eure, la production d'énergie renouvelable couvre uniquement 13 % de la consommation contre 19 % au niveau national alors même que les objectifs nationaux sont de 33 % à échéance 2030. Fort de ce constat, le préfet de l'Eure souhaite donner un coup d'accélérateur. « Le mix énergétique n'est plus une option. Il est impératif d'accroître la production d'énergie renouvelable pour réduire la dépendance aux énergies fossiles productrices de CO2 et notre dépendance en termes d'importations. Quelle que soit l'énergie renouvelable retenue, nous devons a minima doubler notre production d'ici 2030 », a tracé Simon Babre.
Comment ? « J'autoriserai de nouveaux projets d'EnR, qu'il s'agisse d'éoliennes, de méthaniseurs ou de parcs photovoltaïques, car nous devons prendre notre part en la matière et ne pouvons concevoir de laisser aux autres départements français le soin de relever ce défi de souveraineté énergétique et économique ».
Le préfet a également rebondi sur le tracé de la future ligne à haute tension des boucles de la Seine qui sera exploitée par RTE (lire dans notre édition du 4 janvier). « Contrairement à certains commentaires que l'on peut lire ou entendre, les jeux ne sont pas faits. La concertation en cours, conçue pour associer le plus de participants possibles, vise précisément à définir un fuseau de moindre impact à partir notamment des inquiétudes qui auront été exprimées », a-t-il insisté.


POSITIVER LE ZAN
A l'heure où beaucoup d'élus et d'acteurs territoriaux s'inquiètent face au ZAN (Zéro Artificialisation Nette), Simon Babre au contraire le positive. « Le ZAN contribue à cette planification écologique. S'il peut être source d'appréhension, il est avant tout une formidable opportunité pour notre département riche de terres agricoles qu'il nous faut absolument préserver, de paysages magnifiques qui sont des facteurs puissants de notre attractivité. Les décideurs que vous êtes sentent les effets de cette révolution dans nos façons de penser l'aménagement. Des investisseurs vous approchent car ils s'intéressent à vos friches. Nos collectivités remportent des concours européens pour penser le futur de zones délaissées. Nos concitoyens plébiscitent le retraitement des entrées de villes et la remise en cause de leur étalement excessif... Plus que jamais, il nous faut penser l'aménagement du territoire, et les intercommunalités, engagées dans des travaux de conception de plans locaux d'urbanisme, doivent être encouragées dans cette nécessaire ambition au sujet de laquelle trop de retards ont été accumulés ».
2024 enfin aura une saveur particulière avec les Jeux Olympiques et Paralympiques et le relais de la flamme qui traversera le département le 6 juillet puis le 26 août. Avec la commémoration du 80e anniversaire du Débarquement en Normandie. Avec le lancement de la fusée Ariane 6. Avec les 150 ans de l'Impressionnisme. « Soyez-des influence-Eure en puissance », invite le représentant de l'Etat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole