Aller au contenu principal

La production ovine, une opportunité d’installation.

Le 29 septembre, Naturapôle a accueilli sur son campus d’Yvetot une journée de promotion de l’installation en ovin.

© C.H.

La chambre d’agriculture était partenaire de cette journée dont l’objectif était d’éclairer les futurs installés sur les atouts de la production ovine, « forte en potentiel commercial et agroécologique».

Etaient également partenaires Seinovin, Crédit Mutuel et Crédit agricole, Littoral normand, Cer France, Natup, Safer, AricHN, Région Normandie, MSA, Nicolas Mary, Département 76. Partons d’un constat : 50 % des éleveurs ovins ont plus de 50 ans et seront à la retraite dans 10 ans, seulement 50 % de la consommation française d’agneau est produite en France. Il y a donc 50 % de parts de marché à relocaliser sur le territoire.

Michel Serres, étudiant à Vetagrosup Clermont Ferrand, est stagiaire à Interbev Normandie. Il a réalisé un état des lieux complet de la filière ovine normande et a présenté quelques chiffres lors de cette journée, en mettant particulièrement en avant un déclin de 45 % des effectifs d’animaux entre 2000 et 2016. « La Normandie est la 8ème région détentrice d’ovins, soit 2,5 % du cheptel national. Entre 2016 et 2017, 10 % des élevages ovins normands ont disparu ».

 

LE SYSTÈME OVINS A SA PLACE EN NORMANDIE

Une particularité de la région est le fort pourcentage d’éleveurs amateurs : « Sur 663 éleveurs, 8 % sont des professionnels détenant 58 % du cheptel normand. » Une autre particularité régionale est la présence de filières de qualité : l’AOP agneau de Pré salé du Mont Saint Michel, Agneau du Grévin, Agneau du Pays Normand, le Couronné Normand, l’agneau de nos régions, l’agneau bleu blanc coeur, l’agneau qualité carrefour.

L’un des freins à l’installation sont les outils d’abattage qui sont seulement trois : Cany Barville et Le Trait en Seine-Maritime, Saint-Hilaire -du-Harcoët dans la Manche.

« Aujourd’hui, en Normandie, il y a de la place pour des systèmes rentables avec de la technicité. Mais l’image d’élevages ovins amateurs colle encore trop à cette filière ». Le programme Inn’Ovin a été construit par les acteurs de la filière ovine pour créer une dynamique positive sur l’ensemble des territoires, favoriser l’installation et le développement de l’élevage ovin. Lara Berthelot est la coordinatrice nationale d’Inn’Ovin. Dans chaque comité ovin d’orientation régionale(C2OR), il y a un animateur qui travaille sur des actions bien spécifiques au territoire. « Les enjeux de ce programmesont de produire plus d’agneaux et de lait pour satisfaire la demande, créer plus d’emplois sur l’ensemble du territoire, d’accroître le revenu des éleveurs en améliorant leurs conditions de travail et donc l’attractivité du métier ».

 

CONCEVOIR SA BERGERIE

Inn’Ovin c’est donc beaucoup de vulgarisation avec l’institut de l’élevage pour mettre en place des journées techniques : bien choisir son bélier, bien évaluer l’état d’engraissement des agneaux. Des kits techniques sont proposés qui permettent de suivre des formations à distance pour les techniciens et les éleveurs en conversion. Une application en ligne, la bergerie futée, met à disposition des vidéos qui propose équipements et aménagements permettant de gagner du temps et du confort de travail. L’outil Equip’Innovin permettra de visualiser en 2021 son projet de bergerie et d’avoir une idée des coûts à la brebis.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Alexandre Lhermeroult et son père ont mis trois ans à sortir le bâtiment de terre.
La Ferme des Houlettes mise sur la vente directe.
Patrick et Alexandre Lhermeroult ont ouvert une boucherie-charcuterie pour garantir la qualité de la naissance à l'assiette.
Une consommation de vin en baisse de 2,6 % par rapport à 2022.
Vin : production et consommation mondiales en baisse.
Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la production et la consommation de vin…
"Je ne pars pas nostalgique, ce n'était pas mieux avant. Des problèmes, il y en a toujours eu, des solutions également", a conclu Alexandre Quillet.
À la CGB Eure : le combat syndical et scientifique continue.
"Stop aux distorsions de concurrence, à la concurrence déloyale et aux importations massives de sucre en provenance d'Ukraine".…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole