Aller au contenu principal

La Normandie bien représentée au salon de l’agriculture

Neuf jours pour séduire les Parisiens. Le show va commencer samedi au salon international de l’agriculture. La Normandie sera présente en force dans le hall dédié aux régions de France.

L’actuel ministre de l’Économie et des Finances, Bruno le
Maire, avec Myriam Duteil, sur le stand Normandie lors du SIA 2017.
L’actuel ministre de l’Économie et des Finances, Bruno le
Maire, avec Myriam Duteil, sur le stand Normandie lors du SIA 2017.
© LAURENCE GEFFROY
Il sera inauguré lundi prochain dans le hall 3 au salon international de l’agriculture. Le pavillon Normandie financé par la Région et les Départements à hauteur de 580 000 euros, est la fierté des collectivités et de la chambre régionale d’agriculture. « Nous allons retrouver notre place du village avec une bonne visibilité, qui a fait des envieux l’an passé. Sur 470 mètres carrés, le stand sera composé de quatre blocs avec de nombreux producteurs des cinq départements qui mettront en avant les savoir-faire de chacun », détaille Sébastien Windsor, président délégué agroalimentaire et proximité des chambres d’agriculture de Normandie. Au coeur de la place, les visiteurs retrouveront les bars à cidre, à coquillage et à fromages qui ont fait le succès des éditions précédentes. A proximité, les animations culinaires du « show dron » permettront des interventions croisées de chefs et de producteurs. Quant aux allées, on pourra y croiser les animations proposées par chaque département. La marque Saveurs de Normandie, sera également bien représentée avec son panier géant de victuailles.
DES PRODUITS DE QUALITÉ
Daniel Génissel, président de la chambre régionale d’agriculture, souligne « la demande du consommateur pour aller vers des produits de qualité » et pense que la Normandie a toute sa place dans cette attente avec « des femmes et hommes de talent, aux savoir-faire authentiques et au coeur fier ». Un accent particulier sera mis sur l’humain. Une centaine d’agriculteurs, dont 46 labellisés Bienvenue à la ferme, vont se relayer pour présenter des produits. « Nous serons là pour parler agriculture avec le public, qui de mieux que l’agriculteur pour le faire ? » ajoute Jean-Marie Lenfant, responsable des circuit courts à la chambre régionale. Comme il faut se réinventer chaque année, le pavillon Normandie proposera des animations insolites. Des peintures végétales, un robot de désherbage, un golf paysan ou de l’aquaponie seront en démonstration tout au long des dix jours. Pour le concours général agricole (CGA), 524 produits normands vont être présentés à Paris, dont une vingtaine de l’Eure dans les catégories bières, charcuteries, cidres et poirés, confitures, volailles, eaux-devie, huitres, jus de fruits, miels, pommeau de Normandie, produits de palmipèdes gras, produits laitiers et safran. Et du côté des animaux, présentés dans le hall 1, 85 exploitations normandes présenteront bovins, ovins et porcs au CGA.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole