Aller au contenu principal

La journée de Lait’levage.

Le 15 juin prochain, les Chambres d’agriculture de l’Eure et de la Seine-Maritime organisent une journée porte ouverte à Elbeuf-en-Bray chez Jean Piocelle.

Journée porte ouverte à Elbeuf-en-Bray le 15 juin prochain.
Journée porte ouverte à Elbeuf-en-Bray le 15 juin prochain.
© DR.

Cette journée est dédiée à tous les éleveurs laitiers de l’Eure et de la Seine-Maritime.

Tout au long de cette journée, différents ateliers seront présentés, tel que la santé animale, l’organisation du travail, l’alimentation, la fertilisation des prairies, le carbone, la maîtrise des énergies directes liées à l’exploitation…

Cette journée sera aussi l’occasion de présenter une démonstration de matériel de fenaison ainsi que de présenter le calcul du prix de revient d’achat de matériel avec l’intervention de Christian Savary, conseiller machinisme à la Chambre d’agriculture de Normandie.

Une visite du pâturage tournant dynamique sera également proposée, avec l’explication de la conception des chemins d’accès ainsi que le découpage des parcelles.

 

Cette journée débutera avec l’intervention de Elodie Turpin, économiste à la CRAN, afin de faire le point sur les marchés laitiers.

Aujourd’hui, les marchés des produits laitiers connaissent une hausse accélérée et quasi-généralisée. Quelles en sont les causes ? Comment la collecte laitière mondiale progresse-t-elle ? Et la consommation ? Les principaux acteurs des échanges mondiaux sont-ils toujours les mêmes ? Tous les produits laitiers suivent-ils la même progression ? Quel impact sur le revenu agricole dans un contexte où tous les marchés des matières premières s’envolent ?

Depuis la fin des quotas dans l’Union européenne et la crise laitière qui s’en est suivie, le paysage de la production laitière et son tissu économique ont grandement évolué. La France et la Normandie n’y ont pas échappé. Mais la production a-t-elle évolué similairement partout ? En Normandie, la production laitière représente désormais près d’un tiers du produit agricole régional, avec près de 4 milliards de litres collectés annuellement. Quelles évolutions ont connu les structures de production ?

• 2e troupeau laitier français (derrière la Bretagne)

• 2,2 % du lait européen

• 1,3 milliard d’euros de chiffre d’affaires moyen

• 6 600 éleveurs laitiers

• 3,8 milliards de litres annuels

• Plus de 50 établissements de transformation laitière

• 6 AOP laitières.•

 

 

Cette journée sera donc l’occasion d’échanger sur différents sujets liés à l’élevage laitier, de partager ses propres expériences le tout dans un contexte convivial avec la possibilité de se restaurer sur place en s’inscrivant auprès de

Mélanie Drouard au 06 82 55 85 41 ou melanie.drouard@normandie.chambagri.fr.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole