Aller au contenu principal

À La-Haye-Malherbe : le coup de pouce financier du Département.

Aménagement de la stabulation, détecteur de vêlage, barrière de contention pour césarienne, matériels de fenaison... À la SCEA Miserey M.G ML, les aides du Département aux petits investissements agricoles constituent un outil d'aide à la décision de s'équiper.

Si l'agriculture n'est pas de son ressort, le Département de l'Eure mène cependant une politique de soutien aux petits investissements agricoles. Depuis novembre 2017, le Conseil départemental peut aider les agriculteurs à hauteur de 40 % pour des investissements de moins de 10 000 € HT, en complément des interventions économiques de la Région. Lundi 22 avril, son président Alexandre Rassaërt a visité un élevage atypique (un troupeau de vaches allaitantes en race Normande) pour jauger le bien-fondé du dispositif.

simplicité du dispositif

Mehdi Miserey est un habitué de la mécanique qu'il qualifie "d'outil d'aide à la décision" en saluant "la simplicité du dispositif qui permet une instruction rapide du dossier". Détecteur de vêlage, barrière de contention pour césarienne (20 % dans son élevage), matériels de fenaison, et désormais aménagement de la stabulation, il en est à son 4e investissement aidé par le Département. Quelques critères d'éligibilité selon 3 axes pour en bénéficier cependant : développement des circuits courts et de la vente directe (aménagement de bâtiment, d'espace de vente, matériel de stockage, de conditionnement, de transformation, de commercialisation, matériel de protection des cultures arboricoles et maraîchage dont les débouchés sont en circuits courts), garantie de l'état sanitaire des cheptels (réduction des risques professionnels : petit matériel pour sanitaire animal, de surveillance, de contention des animaux) et plantation de parcelle en agroforesterie (matériel végétal pour la plantation de haies bocagères et de systèmes agroforestiers, travaux de plantation, matériels d'entretien des haies). "La priorité est donnée aux projets portés par des exploitations s'inscrivant dans une démarche de transition écologique et/ou commercialisant en circuits courts", insiste Alexandre Rassaërt. "Je n'ai essuyé aucun refus", rebondit Mehdi Miserey et pour cause, la SCEA coche les bonnes cases. Sur cette exploitation de 32 ha 95, tout en herbe et en 23 îlots, on élève une vingtaine de vaches Normandes mais en système allaitant. Des vaches de forme avec la présence du gène culard pour des veaux pesants de 50 à 70 kg à la naissance. Ce qui explique un taux de césarienne de 20 % et un équipement dédié, pour des questions de sécurité et de bien-être animal et humain, à l'opération. Les élèves sont ensuite commercialisés broutard (entre 8 et 10 mois) et sont valorisés via une filière qualité façon bœuf de Kobé. En finition, ils ont droit à 40 litres de cidre, bénéficient de massage tout en écoutant de la grande musique "pour obtenir un gras persillé".

À La-Haye-Malherbe, les Normandes cohabitent avec quelques Percherons, autre ADN des lieux. Mais comme ici on ne fait rien comme les autres, le cheval peut être attelé à un corbillard pour un enterrement de première classe. Mais ça, c'est une autre histoire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole