Aller au contenu principal

La FRSEA engagée pour l'emploi agricole

PHILIPPE FAUCON, président de la commission emploi à la FRSEA de Normandie.

© ©DR
Quelles actions menez-vous ?
Nous travaillons sur trois types d'actions : la promotion des métiers de l'agriculture pour attirer de nouveaux jeunes sur nos exploitations pour des emplois de salariés ou pour s'installer, une bourse à l'emploi professionnelle qui permet de recenser les offres et les demandes d'emploi à l'échelle de la Normandie. Enfin, nous construisons un observatoire de l'emploi agricole pour avoir la meilleure vision possible des compétences dont nous avons besoin.
Pourquoi avoir engagé ces actions ?
Nous avons proposé au Conseil régional de mener ces actions parce que, en tant qu'organisation représentative des employeurs de la production agricole, nous sommes sensibles à ces problématiques d'emploi sur les exploitations. D'ailleurs, ce sont les agriculteurs qui nous le demandent. Rien qu'en lisant ce journal, vous verrez combien citent l'organisation du travail et l'emploi d'un salarié comme un enjeu majeur pour leur exploitation.
Où en êtes-vous du programme ?
La Bourse de l'emploi est opérationnelle depuis un an. Nous avons recensé plus de 900 offres d'emploi en 2018, et effectué plus de 2000 mises en relation. 650 offres d'emploi recensées ont été pourvues. Nous avons construit des outils de promotion et nous sommes intervenus là où l'on peut interpeller des jeunes qui recherchent une formation ou une orientation professionnelle : salon de l'étudiant, foire de Caen, olympiades des métiers...Cela permet de montrer que l'agriculture offre des perspectives de métiers techniques, en plein air, au contact avec la nature. Enfin, nous sommes en cours de construction de notre observatoire. La collecte des données est lancée, mais nous avons besoin d'améliorer notre dispositif pour disposer d'informations qualitatives.
Avec qui travaillez-vous ?
Toutes ces actions sont menées avec les organisations qui ont manifesté de l'intérêt pour l'emploi agricole. Je précise que l'enveloppe du Conseil régional ne finance au maximum que 80 % du coût. Cela peut décourager des volontaires. Nous travaillons avec les Jeunes agriculteurs, les chambres d'agricultures, les CUMA, les services de remplacements, les groupements d'employeurs, les associations et syndicats de salariés et les interprofessions.
Quelles suites envisagez-vous ? Nous avons vocation à développer la bourse régionale de l'emploi agricole. Nous souhaitons aussi poursuivre, et développer encore, les actions de promotion de nos métiers. Quant à l'observatoire, il devra être utilisé pour identifier en amont les besoins en compétences et, en relation avec les centres de formation, créer les modules de formation complémentaires dont les exploitations agricoles ont besoin et auront besoin dans l'avenir.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
La charte a été officiellement signée le 16 avril lors d'un point agricole avec Simon Babre, préfet de l'Eure.
Charte de déontologie des contrôles.
Les agriculteurs ne sont pas des délinquants en puissance, mais ce ressenti est une pression qui pèse sur leurs épaules : comment…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole