Aller au contenu principal

La Ferme des Houlettes mise sur la vente directe.

Patrick et Alexandre Lhermeroult ont ouvert une boucherie-charcuterie pour garantir la qualité de la naissance à l'assiette.

Depuis un mois, à la sortie de Normanville, en direction de Tourneville, un bâtiment en bois de 400 m² a vu le jour après un an de travaux et un investissement d'un million d'euros. Il s'agit de la boucherie-charcuterie de la Ferme des Houlettes, gérée par Patrick et Alexandre Lhermeroult, père et fils. Les clients affluent déjà et de nouveaux projets germent.

La passion de la charcuterie

L'histoire commence en 1995 lorsque Patrick Lhermeroult s'installe à Bérengeville-la-Campagne sur une dizaine d'hectares. Après avoir repris une ferme en location à Normanville, il développe un élevage de porcs en plein air et commence à produire son alimentation en cultivant des céréales. En 2005, il fait construire une grande porcherie à Bérengeville-la-Campagne. Aujourd'hui, la ferme s'étend sur 210 hectares et abrite 240 truies gestantes, produisant 6 000 porcs par an pour les abattoirs de Houdan.

En 2020, Alexandre Lhermeroult rejoint la ferme avec l'idée de développer la valeur ajoutée en se formant à la charcuterie. Après avoir acquis une expérience dans diverses charcuteries, il décide de créer une boucherie-charcuterie pour maîtriser la vente de ses produits.

Une année de travaux

Le projet a mûri pendant trois ans. Les propriétaires ont cédé un terrain, et Alexandre a dessiné les plans des locaux, obtenu des subventions et rempli les dossiers pour les autorisations. Après une année de travaux, la boucherie-charcuterie dispose d'un magasin de 50 m², de laboratoires et de chambres froides, ainsi que de 55 casiers réfrigérés accessibles 24 h/7 j. Ouverte les vendredis et samedis, elle propose de la charcuterie issue des porcs de la ferme, des volailles, du bœuf et des légumes.

Bientôt un second magasin

Encouragée par le succès initial, La Ferme des Houlettes prévoit d'ouvrir un deuxième point de vente en juin à Saint-Aubin-d'Écrosville. La nouvelle collaboratrice est déjà en place. Ce magasin sera ouvert du mardi au samedi, avec pour objectif de renforcer le lien avec les consommateurs et de vivre plus sereinement de leur travail.

Patrick et Alexandre Lhermeroult se réjouissent de ce début prometteur et envisagent même de proposer des prestations de découpe à d'autres éleveurs, en visant notamment les collectivités et écoles.

Le chemin est tracé vers une agriculture plus valorisante et connectée aux consommateurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Alexandre Lhermeroult et son père ont mis trois ans à sortir le bâtiment de terre.
La Ferme des Houlettes mise sur la vente directe.
Patrick et Alexandre Lhermeroult ont ouvert une boucherie-charcuterie pour garantir la qualité de la naissance à l'assiette.
Une consommation de vin en baisse de 2,6 % par rapport à 2022.
Vin : production et consommation mondiales en baisse.
Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la production et la consommation de vin…
"Je ne pars pas nostalgique, ce n'était pas mieux avant. Des problèmes, il y en a toujours eu, des solutions également", a conclu Alexandre Quillet.
À la CGB Eure : le combat syndical et scientifique continue.
"Stop aux distorsions de concurrence, à la concurrence déloyale et aux importations massives de sucre en provenance d'Ukraine".…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole