Aller au contenu principal

A la Coopérative légumière Crimart : « on a irrigué deux fois plus ».

Avec l'été caniculaire, on a irrigué deux fois plus cet été qu'à l'accoutumée. Un arrosage de nuit, « c'est normal », et de bonnes conditions sanitaires. « Pas de mildiou, pas de puceron. Ça n'a pas coûté cher en phyto par rapport à l'an dernier », constate son président Yves Labiffe.

Chantal Prot (directrice), Yves Labiffe (président) et Benjamin Hervo (adhérent et maraîcher à Paluel-76) sur un chantier de récolte de carottes. Si le nombre d'adhérents à la Crimart est stabilisé, le renouvellement des générations reste une source d'inquiétude. De plus, « on ne trouve plus personne pour bosser ».
Chantal Prot (directrice), Yves Labiffe (président) et Benjamin Hervo (adhérent et maraîcher à Paluel-76) sur un chantier de récolte de carottes. Si le nombre d'adhérents à la Crimart est stabilisé, le renouvellement des générations reste une source d'inquiétude. De plus, « on ne trouve plus personne pour bosser ».
© TG

L'assemblée générale de la coopérative légumière Crimart se tient le 22 novembre prochain à Criquebeuf-sur-Seine (27) à 18 h. L'occasion de balayer un tour d'horizon 2022 marqué notamment par le coup de grêle et de vent du 4 juin. Les bâtiments de la coopérative ont souffert. L'outil de certains adhérents aussi. « Des serres grêlées. J'ai moi-même loupé un peu de salade, de haricots et de courgettes », résume Yves Labiffe, président de la Crimart. Cependant, sur son territoire s'étendant sur l'Eure, la Seine-Maritime et le Calvados, l'impact en termes de volume de production n'est pas significatif.

 

DE LA GRELE A LA CANICULE

Après la grêle, la canicule estivale. « On a irrigué deux fois plus qu'en année normale, et la nuit par arrêté préfectoral ». Chaleur et eau ont contribué à une pousse rapide dans un contexte de pression sanitaire faible. « Pas de mildiou, pas de puceron... La saison ne nous a pas coûté cher en phyto par rapport à l'an dernier, » se satisfait Yves Labiffe. Pour être exhaustif sur le plan météorologique, 2022 se poursuit sous des températures anormalement élevées. « D'habitude, les premières gelées arrivent en octobre, voire en septembre, la douceur actuelle pénalise les cultures d'hiver. » Le consommateur réclame de la salade et même des radis. Poireaux et choux-fleurs attendront les premiers frimas. Au bilan, 2022 s'en tire plutôt bien. « Moins de production à cause de la sécheresse donc des cours qui se tiennent, » et un partenaire commercial, (Lidl 70 % des débouchés) avec lequel la Crimart entretient des relations de confiance. Seules ombres au tableau, un problème de main-d'oeuvre et un métier qui n'attire plus. Le renouvellement des générations doit aussi être cultivé pour pérenniser l'avenir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Jean Puech d'Alissac.
"JA 76 aura le plaisir d'accueillir les Terres de Jim en 2025

JA 76 a remporté il y a quelques semaines l'organisation des Terres de Jim 2025. Jean Puech revient sur la candidature du…

Six installations plutôt qu’un (des) agrandissement(s).

Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d’une opération foncière inédite…

La section en plein débat.
Section lait FNSEA 27.
Le 22 mars, Benoit Gavelle réunissait les producteurs de lait. Acquis syndicaux, conjoncture, prix du lait en débat. 
Mathieu Poirier et Béatrice Hoogterp (à droite) de l'antenne de Bernay de la Chambre d'agriculture ont animé les débats.
Les GDFA phosphorent pour une agriculture ambitieuse.
Pour la première fois, les 3 GDFA (Groupes de Développement Féminins Agricoles) de l'Eure (Avre & Iton, Pays d'Ouche et…
Terre de Lin accueille le président Morin.

Hervé Morin a découvert les nombreux domaines d’activité de la coopérative Terre de Lin et sa volonté de soutenir la filière…

Gestion des aides : calendrier administratif.
PAC 2024 : deuxième année d'application de la nouvelle PAC.
Continuité de 2023, avec des dérogations sur la conditionnalité des aides.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole