Aller au contenu principal

Julien Lucas projette terre et chanvre pour isoler les maisons.

Julien Lucas est maçon, spécialisé dans l'écoconstruction. Parmi les matériaux, il utilise de la chènevotte, co-produit du chanvre, pour isoler.

Les murs en pierre sont isolés par un matelas terre chanvre, plus ou moins épais. Le lendemain du premier passage, Julien Lucas fait une deuxième couche.
Les murs en pierre sont isolés par un matelas terre chanvre, plus ou moins épais. Le lendemain du premier passage, Julien Lucas fait une deuxième couche.
© DR.

À Saint-Laurent-de-Condel (14), un vieux corps de ferme est réhabilité, séparé en cinq logements. Parmi les futurs propriétaires, Laurence Agostini a pris le pari de l'écoconstruction. « Je voulais rénover la maison dans le respect du bâtiment et de l'environnement. J'ai rencontré plusieurs artisans, dont Julien Lucas avec qui ça a matché. » Le maçon de 37 ans, formé au Greta de Coutances, a d'abord travaillé dans « les travaux publics traditionnels maritimes ». Jusqu'à son « coup de coeur pour l'écoconstruction ». Il a créé sa société, Bâtir en terre, hébergée par la coopérative Les Chantiers de demain, à Canisy. « La coopérative nous aide quand on débute sur la logistique, la comptabilité, les conseils, l'assurance ». Elle est un lieu d'échange, de partage d'expérience.

 

Isolation monobloc

Le chantier a démarré en mars. « Nous avons coulé une dalle écologique, en chaux et schiste expansé qui vient de Mayenne. Mon but est d'être le plus naturel, sain et local possible. » En juin, le maçon a réalisé l'isolation. Si les artisans mélangent souvent la chaux et le chanvre, Julien Lucas a opté pour le mélange terre chanvre. « En remplaçant la chaux par de la terre argileuse, je diminue encore un peu plus l'empreinte carbone et j'utilise un produit moins transformé. » La terre argileuse arrive en grains. Il faut d'abord la mélanger avec de l'eau. Puis, grâce à une cardeuse et une projeteuse, il projette la terre mouillée et la chènevotte en même temps. « La chènevotte enrobée d'argile se colle au mur avec la pression de la projection. Ici, j'ai réalisé un matelas de 8 cm d'épaisseur, sans pont thermique, contrairement à une isolation traditionnelle, une laine en rouleau par exemple, où il y a des points de jonction. Là, l'isolation est monobloc, il n'y a pas de pont thermique. » Les murs sont ensuite enduits par un mélange chaux chanvre. Pour Laurence Agostini, les premières impressions sont à la hauteur : « ça transforme l'intérieur et l'ambiance de la maison. C'est apaisant ».

 

De la chènevotte de qualité

Julien Lucas est certifié et assuré pour isoler en chènevotte. Il se fournit, entre autres, en Normandie auprès d'une société percheronne Eco-pertica ou manchoise Agrochanvre. « L'isolation terre chanvre est encore expérimentale, il faut être soutenu par les assurances. Je recherche une chènevotte de qualité, sans laine, sans étoupe, sans filasse. Et une chènevotte homogène, sans reste de miscanthus par exemple. C'est l'air encapsulé dans la chènevotte qui sert d'isolant. » Si ce type de construction est souvent plus onéreux que celles plus classiques, Julien Lucas assure que c'est aussi « plus efficace en matière d'isolation. On consomme moins d'énergie, ce qui coûte moins cher tous les ans. Et, si un jour, les générations futures doivent reprendre l'isolation, l'intégralité des matériaux utilisés peut aller dans le jardin ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole