Aller au contenu principal

JOURNEES DU PATRIMOINE Prélude au 80e anniversaire du Débarquement.

Les journées européennes du patrimoine se tiennent ce samedi et dimanche. Le cru 2023 est un peu particulier avec la mise en avant du patrimoine de la Seconde Guerre mondiale. Sorte de prélude aux festivités qui marqueront, l'an prochain, le 80e anniversaire du Débarquement en Normandie.

France Poulain : « durant la Seconde Guerre mondiale dans l'Eure, 20 000 bâtiments ont été touchés par les bombardements et 10 000 détruits
France Poulain : « durant la Seconde Guerre mondiale dans l'Eure, 20 000 bâtiments ont été touchés par les bombardements et 10 000 détruits
© TG

Au moment de lever le voile sur le menu 2023 des Journées européennes du patrimoine, Simon Babre a salué « l'énorme travail réalisé pour coordonner tous les acteurs de ce rendez-vous et trouver une cohérence. Nous avons atteint une masse critique qui fait sens », s'est-il félicité. Durant ce week-end, vous pourrez vous la jouer classique avec la visite de la Préfecture (inscription obligatoire) ou bien encore la cathédrale d'Evreux. Par contre, si vous préférez sortir des sentiers battus, privilégiez l'architecture de la reconstruction d'après-guerre. « Dans l'Eure, 28 000 bâtiments ont été touchés et 10 000 détruits », précise France Poulain, architecte des Bâtiments de France et cheffe de service de l'unité départementale de l'Architecture et du Patrimoine dans l'Eure. Et après ? Place à la démolition et à la 1re reconstruction de 1945 à 1955. « Avec ces journées du Patrimoine, il s'agit de donner des coups de projecteurs sur des restes de la reconstruction que nos concitoyens ne voient pas forcément », insiste le préfet de l'Eure.

 

CINQ AERODROMES DE GUERRE

Ce patrimoine hérité de la Seconde Guerre mondiale, ce sont aussi des vestiges comme ceux des 5 aérodromes militaires. « Un patrimoine qui ne se voit pas », prévient France Poulain. Plus insolite encore, les traces des sites de lancement des forteresses volantes (V1 ou V2). 32 avaient étés programmés en France, mais les Allemands n'auront le temps d'en construire que 17. Parmi eux, celui de Boissy Lamberville et Giverville (lire ci-dessous). Du Bois Pitou, étaient lancées des bombes à destination de Portsmouth, une ville portuaire et base navale du sud de l'Angleterre. Combien sont parties de là ? Combien ont atteint leurs objectifs ? Toujours pas de réponses 80 ans après, mais ce site chargé d'histoire vaut le détour. o

 

Pour les passionnés de la Seconde Guerre mondiale

Les passionnés de la Seconde Guerre mondiale n'auront que l'embarras du choix. Au programme notamment :

- visite libre du monument commémoratif du maquis Surcouf à St-Etienne-l'Allier,

- circuit du maquis Surcouf (se rendre à l'accueil de St-Georges-du-Vièvre) le samedi de 9 h 30 à 17 h,

- visite du circuit des églises avec le musée du verre à Conches-en-Ouche permettant d'admirer les créations du maître verrier François Décorchemont qui s'est exprimé sur les églises touchées par la Seconde Guerre mondiale (payant),

- visite du quartier Lafayette construit par les Alliés à Evreux,

- visite libre des vestiges des aérodromes de Conches-en-Ouche, St-André-de-l'Eure, Beaumont-le-Roger, Triqueville et Barville,

- visite libre des quartiers de logement et constructions d'urgence par les soldats américains à la Libération (Pont-Audemer, Pont-Authou et Giverville),

- visite libre de la base de lancement V 2 à Boissy-Lamberville,

- visite libre du cimetière allemand de Champigny-la-Futelaye et des carrés des militaires alliés,

- visite libre des églises reconstruites à l'identique (cathédrale d'Evreux, église de Beaumont-le-Roger) ouvertes samedi et dimanche de 9 h à 19 h,

- visite libre des églises recontruites entre ancien et moderne (Epaignes ouvert samedi et dimanche de 9 h à 19 h),

- pour aller plus loin sur les vitraux de François Décorchemont, église d'Acquigny ouverte samedi et dimanche de 15 h à 19 h,

- église de Rosay-sur-Lieure ouverte samedi de 14 h à 17 h,

- visite de la Base aérienne 105 à Evreux dimanche sur rendez-vous (inscription : ba105-cabinet.communication.fct@intradef.gouv.fr,

- visite libre du musée de la résistance à Manneville-sur-Risle samedi et dimanche de 14 h à 18 h,

- visite libre du musée de St-Etienne-l'Allier sur le maquis Surcouf en mairie samedi de 14 h à 18 h.

 

A la mairie de Boissy Lamberville, si vous demandez : « où se situe l'ancien site de lancement des V 2 ? », c'est un peu la colle. « Jamais entendu parler ». La secrétaire va cependant se plier en quatre, via internet, pour vous aider dans votre quête. Et puis il y a le facteur : « oui ça me parle, je crois que c'est du côté du Bois Pitou ». Sur place, il faut descendre de voiture et museler pour apercevoir les éléments encore visibles. Ce qui constituait, en 1944, un espace clos sous la très haute surveillance de la Waffen-SS, est aujourd'hui scindé par une petite route communale. Certains éléments constitutifs se situent désormais dans des propriétés privées grillagées. Vous pourrez cependant observer quand même une partie de la dalle amagnétique, les traces du chemin conduisant à l'abri de stockage des produits chimiques, une partie du hangar d'assemblage, une partie du blockhaus du commandement de tir, des isolateurs électriques fixés aux arbres et s'éloignant vers Lamberville, les réservoirs d'eau, la plaque anti-recul du canon propulseur de catapulte, le support des pieds de rampe, la piste bétonnée pour l'accès des camions transportant les bombes volantes... Construite vers le début du mois de mai 1944, il n'a fallu qu'une dizaine de jours aux prisonniers de guerre encadrés par une cinquantaine d'Allemands (255e Falg Régiment) pour achever les travaux de cette base de lancement. On peut se demander aujourd'hui pourquoi, au nom du devoir de mémoire, de tels sites n'ont pas été sacralisés pour être mieux mis en valeur ? Il n'est peut-être pas trop tard...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole