Aller au contenu principal

JA recule l’âge d’éligibilité de ses administrateurs à 38 ans.

Depuis un an, le réseau Jeunes Agriculteurs mène un débat autour de l’évolution de ses critères d’éligibilité dans le cadre de son rapport moral de 2021. Les évolutions proposées avaient fait l’objet d’un premier vote à l’occasion de notre Congrès de juin avant d’être validées début décembre lors de notre Université d’Hiver à Angers, qui réunissait notre réseau durant trois jours sur le thème de la relance syndicale.

Une partie de la délégation normande à l’Université d’hiver, à Angers. De gauche à droite : Thibaut Loiseau, Nicolas Chevalier, Blandine Julienne et Jean-Baptiste Goutte.
Une partie de la délégation normande à l’Université d’hiver, à Angers. De gauche à droite : Thibaut Loiseau, Nicolas Chevalier, Blandine Julienne et Jean-Baptiste Goutte.
© J-B Goutte

Depuis un an, le réseau Jeunes Agriculteurs mène un débat autour de l’évolution de ses critères d’éligibilité dans le cadre de son rapport moral de 2021. Les évolutions proposées avaient fait l’objet d’un premier vote à l’occasion de notre Congrès de juin avant d’être validées début décembre lors de notre Université d’Hiver à Angers, qui réunissait notre réseau durant trois jours sur le thème de la relance syndicale.

 

Cette réflexion sur l’évolution de nos conditions d’éligibilité s’intègre dans un projet global de relance syndicale. L’objectif est notamment de mieux adapter notre réseau et sa structure à son environnement socio-démographique, alors que la moyenne d’âge à l’installation et à l’engagement syndical recule. C’est à la fois un bouleversement et une opportunité : les nouveaux profils sont souvent plus mûrs, formés et ont déjà eu un parcours professionnel, parfois même dans un autre secteur. C’est pourquoi, lors de notre Université d’Hiver, nous avons pris une décision historique : reculer l’âge d’éligibilité de nos responsables syndicaux à 38 ans.

Cette décision permettra de mieux valoriser l’expérience et la montée en compétences des porteurs de dossiers, en cohérence notamment avec l’âge moyen d’installation qui continue de reculer pour atteindre aujourd’hui 36 ans (source : MSA, 2019).

Deux autres critères votés complètent notre vision claire de l’engagement syndical : la limitation à deux mandats consécutifs à un même échelon pour les présidents et secrétaires généraux (à partir de l’échelon départemental). En effet, notre réseau le réaffirme : Jeunes Agriculteurs est une école de formation des responsables au service des organismes professionnels agricoles. Nous voulons ainsi favoriser le renouvellement de nos équipes, afin de former un maximum des futurs responsables de notre profession. La troisième résolution votée est l’obligation de quitter ses fonctions à JA dès lors que l’on est candidat déclaré au titre de titulaire, suppléant ou remplaçant pour des élections parlementaires, nationales ou européennes, de conseiller départemental ou régional.

Les modifications statutaires que nous avons actées sont la base d’un projet de long terme visant à organiser la relance syndicale dans notre réseau, dans le cadre du déploiement de notre projet stratégique acté lors de notre congrès en 2020 qui redéfinit l’identité de Jeunes Agriculteurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole