Aller au contenu principal

Influenza aviaire : le niveau de risque abaissé en Seine-Maritime

Un arrêté est sorti ce jour (10 mai) au Journal officiel qui abaisse le niveau de risque lié à l'influenza aviaire à « modéré » dans « une grande partie du territoire » (dont le département de la Seine-Maritime, à l'exception de ses zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs où les restrictions sont maintenues, NDLR), a annoncé le ministère de l'Agriculture, hier 9 mai. « Le pic de l'épizootie est considéré comme derrière nous », a précisé le cabinet du ministre lors d'un brief à la presse, rappelant que l'abaissement du niveau de risque est synonyme de levée des restrictions (mise à l'abri, mouvements d'animaux, remises en place). Le niveau de risque est maintenu à « élevé » dans 19 départements du Grand Ouest, du Sud-Ouest et de la Bretagne qui ont connu l'épizootie, ou sont situés à proximité de foyers. La situation est toujours « évolutive » en Dordogne par exemple, avec « une suspicion par jour », selon le cabinet. Depuis le début de l'épisode d'influenza aviaire en novembre, 1 374 foyers ont été recensés en élevages (ainsi que 46 en faune sauvage et 30 en basse-cour). Près de 16 millions de volailles ont été abattues (dont 11 millions dans le Grand Ouest) pour tenter de freiner la propagation de la maladie. Par ailleurs, comme attendu, ce jour marque aussi le démarrage de l'expérimentation de la vaccination contre l'influenza, qui est testée dans un premier temps sur deux lots de palmipèdes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
La charte a été officiellement signée le 16 avril lors d'un point agricole avec Simon Babre, préfet de l'Eure.
Charte de déontologie des contrôles.
Les agriculteurs ne sont pas des délinquants en puissance, mais ce ressenti est une pression qui pèse sur leurs épaules : comment…
Participez au programme Giverni.

Les bovins sont capables d'acquérir une résistance aux strongles de l'intestin et de la caillette. Peut-on mettre en évidence…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole