Aller au contenu principal

Influenza aviaire : la situation s'améliore.

Le ministre de l'Agriculture vient de décider de passer le niveau de risque d'élevé à modéré. Cette décision est applicable depuis le 24 avril. Très attendue des aviculteurs, elle met fin à l'obligation de claustration des volailles dans les zones non humides.

© Préfecture de l'Eure

Dans les zones humides, le confinement des volailles reste obligatoire jusqu'à nouvel ordre.

 

La filière palmipèdes gras très touchée

Cette activité majoritairement située dans le sud-ouest de la France, a été la plus lourdement touchée par la crise de l'influenza aviaire. Toutefois, les conséquences ont été également importantes sur les autres filières (volailles de chair, génétique, reproduction). L'élevage français a eu à déplorer 491 foyers dans les élevages. Le ministère de l'Agriculture précise que « depuis le 9 avril, seuls 2 cas ont été recensés en Haute-Savoie et dans le Bas-Rhin, dans des basses-cours à proximité de zones humides ». Le dernier cas sur la faune sauvage date du 23 mars soit depuis maintenant plus d'un mois. Cet état de fait a permis la prise de décision ministérielle.

 

Le confinement en zone humide

La situation ne change pas pour l'instant pour les élevages situés en Zone à Risques Particuliers (ZRP), où les mesures de biosécurité renforcées, dont le confinement des oiseaux, restent en vigueur. Ces communes où sont présentes des zones humides ne seront plus soumises à restriction dès que le niveau de risque sera ramené au niveau « négligeable ». Par ailleurs, dans le sud-ouest, l'amélioration de la situation sanitaire permet la levée progressive des mesures des restrictions de mouvements.

Les mesures de Biosécurité s'imposent à tous les producteurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Alexandre Lhermeroult et son père ont mis trois ans à sortir le bâtiment de terre.
La Ferme des Houlettes mise sur la vente directe.
Patrick et Alexandre Lhermeroult ont ouvert une boucherie-charcuterie pour garantir la qualité de la naissance à l'assiette.
Une consommation de vin en baisse de 2,6 % par rapport à 2022.
Vin : production et consommation mondiales en baisse.
Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la production et la consommation de vin…
"Je ne pars pas nostalgique, ce n'était pas mieux avant. Des problèmes, il y en a toujours eu, des solutions également", a conclu Alexandre Quillet.
À la CGB Eure : le combat syndical et scientifique continue.
"Stop aux distorsions de concurrence, à la concurrence déloyale et aux importations massives de sucre en provenance d'Ukraine".…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole