Aller au contenu principal

Gestion des risques, foncier, carbone au menu des échanges du 55e Congrès des JA.

Le congrès annuel de Jeunes agriculteurs s’est tenu le 2 juin en visioconférence en partie à huis-clos. Il a été clôturé par le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie.

Julien Denormandie a été interpellé sur deux sujets : l’investissement et la gestion des risques
Julien Denormandie a été interpellé sur deux sujets : l’investissement et la gestion des risques
© ACTUAGRI

Au soir de cette journée, Samuel Vandaele, président de JA, et Arnaud Gaillot, secrétaire général, ont évoqué les grands sujets de ce congrès, lors d’une conférence de presse. Parmi les réflexions lancées, les JA se sont intéressés à la limite d’âge pour être élu dans les instances locales ou nationales. Jusqu’à présent, cette limite est fixée à 35 ans, et l’idée est de la porter à 40 ans. Cela permettrait de tenir compte de l’évolution des installations qui ont tendance à être plus tardives (l’âge moyen des nouveaux installés est de 33 ans), et aussi de correspondre à l’âge limite pour pouvoir prétendre à la DJA. Un consensus s’est par ailleurs manifesté sur le maintien des mandats de deux ans. « Le réseau JA a acté qu’il fallait évoluer, constate Samuel Vandaele. Cela ne se traduit cependant pas pour l’instant par une évolution statutaire. Nous ne sommes pas allés aussi loin que ne le voulait le national. Mais ce n’est pas grave, il faut laisser du temps ».

Julien Denormandie a été interpellé sur deux sujets : l’investissement et la gestion des risques. Le ministre a annoncé que la campagne de communication sur les métiers de l’agriculture et de l’alimentation, financée à hauteur de 10 millions d’euros dans le cadre du plan de relance (une idée portée par JA), devrait commencer à la fin du mois. La gestion des risques est un sujet primordial pour les nouvelles générations. « Le premier point qui va inciter un jeune à s’installer, c’est de pouvoir gagner dignement sa vie, prendre des vacances, pouvoir allier sa vie professionnelle et sa vie personnelle », souligne Samuel Vandaele. Les JA sont aussi revenus sur le sujet du foncier et ont fait part de leur « grande déception de ne pas avoir eu une grande loi foncière ». « Il en faudra une dans l’avenir afin de protéger notre outil de travail », ajoute le président. Enfin, la question du stockage du carbone a été abordée. « Nous avons besoin d’une vraie ambition qui doit permettre de ramener une rémunération supplémentaire pour service rendu », conclut Samuel Vandaele. Sur ce sujet, JA précise être désormais dans l’attente de la validation des textes par le ministère de la Transition écologique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole