Aller au contenu principal

Filière laitière : renvoyer l’ascenseur !

En cette période de crise, la plupart des filières sont confrontées à des difficultés, avérées ou à venir qui suscitent des craintes chez les producteurs. Pour tenter de résister, les interprofessions s’organisent, en interne ou en sollicitant l’Europe.

© C. PRUILH

C’est le cas de la filière laitière qui, dès le début s’est attachée à trouver des solutions pour que, chose essentielle, la collecte ne soient pas interrompue et pour répondre, comme le rappelle la FRSEA Normandie « à la sollicitation des entreprises qui, dans ce contexte compliqué, les avaient appelés à modérer voire à réduire leur production, afin de lisser le pic de collecte attendu ». Dans ce communiqué, la FRSEA rappelle que « cet engagement total dont ont fait preuve les producteurs a donné des résultats d’ores et déjà mesurables : alors qu’une hausse de 3 % de la production était attendue en ce début de printemps, elle ne serait que de 1 % ».

Aujourd’hui, les éleveurs laitiers attendent en retour que « les autres acteurs de la filière en fassent de même ! La réponse attendue est simple et claire : le prix du lait doit être rémunérateur pour les éleveurs ». Car pour les responsables de la section lait de la FRSEA Normandie, les états généraux de l’alimentation qui « avaient permis une meilleure répartition de la valeur ainsi qu’une revalorisation du marché intérieur (…/…) doivent rester la règle et permettre de conserver un niveau de prix satisfaisant, toujours basé sur les coûts de production du premier maillon de la chaîne ».

Pour conclure, « la FRSEA appelle les industriels et les distributeurs à respecter leurs engagements et à l’Etat d’y veiller, pour que les producteurs ne soient pas les seuls à subir les conséquences de cette crise sanitaire ». Pour Laurent Duclos, président de la section lait de la FNSEA 27, « il faut se féliciter du succès du plan de gestion des volumes proposé par le CNIEL, initiative française visant à limiter sa propre production face à une pandémie qui a désorganisé les circuits de consommations habituelles. Cet acte des éleveurs doit être récompensé par une stabilité du prix du lait payé. Pour autant notre univers concurrentiel va se durcir sachant que les autres pays de l’Union Européennene gèrent pas leur production de maniéré aussi organisée que nous, FNPL et CNIEL ». A cela, ajoute Jocelyn Pesqueux, président de la section lait de la FNSEA 76, « si certaines petites entreprises souffrent énormément des conséquences du confinement, au point de mettre leur survie en péril, d’autres ont au contraire beaucoup plus vendus. Ces dernières peuvent et doivent respecter les engagements de la loi ». Pour les deux présidents, « nous allons assister à une guerre des prix sur notre territoire et c’est là que nous en appelons aux pouvoirs publics pour qu’ils fassent respecter la loi égalim pour que nos coûts de productions soient bien intégrés dans la constitution du prix final. Ce serait justice pour le service rendu à la nation par la filière laitière en continuant d’approvisionner les chaînes d’alimentation. Si nous voulons garder cette souveraineté alimentaire si précieuse cela passe par un prix rémunérateur, ne l’oublions pas et cela ne sera possible que par un renforcement de l’application de cette loi égalim ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole