Aller au contenu principal

« Être accompagné dans une coopérative qui tient la route. »

Cédric Malbranche élève des volailles à Moyaux, dans le Calvados, depuis 2017. Pour l’accompagner dans son installation, Agrial a financé une partie de la construction de quatre bâtiments, « une aide plus que bienvenue ».

© L.A.

« Il était question de m’installer pour gagner ma vie. » Cédric Malbranche, éleveur de volailles - poulets jaunes, pintades, chapons… - a fait le choix d’être adhérent d’Agrial depuis son installation en 2017. D’une part, l’agriculteur est un ancien de la coopérative : « j’étais conseiller technique du côté d’Orbec ». D’autre part, « je voulais être accompagné de A à Z dans mon installation, être payé décemment, dans les temps et par une coopérative qui tient la route. En tant que coopérateur et producteur, je bénéficie aussi annuellement de ristournes sur les résultats. C’est un plus pour les adhérents », indique l’éleveur, 43 ans.

 

QUATRE BATIMENTS

« Au début, lorsqu’on s’installe, c’est compliqué. On tâtonne, on est incertain. Il faut donc se faire accompagner par les bonnes personnes », insiste l’éleveur, qui a reçu, il y a deux semaines, 4 400 nouveaux poussins. Cédric Malbranche, en 2017, ne partait pas de rien puisqu’il a repris la ferme familiale, en polyculture élevage, à laquelle il a souhaité apporter de la valeur ajoutée en se lançant dans les poulets. Pour la construction de quatre bâtiments, l’agriculteur a bénéficié des aides de la Région (PCAE) en plus des 10 000 euros par bâtiment d’Agrial, à l’époque. « De quoi payer les dalles béton. Une aide plus que bienvenue. » Aujourd’hui, le groupement Avicole d’Agrial a redéfini les montants des aides pour suivre l’évolution des coûts des matériaux. L’objectif est de développer son parc de bâtiments. A cette aide à la construction ou rénovation, s’ajoute le Plan jeunes Agri boost de la coopérative.

 

UN LABEL EN IGP

Les volailles, après 41 jours de bâtiment, ont accès à un parcours extérieur : des vergers de pommes, transformées elles aussi chez Agrial. « Je commercialise ma production de volailles Label Rouge en IGP avec la coopérative. Le groupement avicole d’Agrial valorise la production de ses adhérents sein de la branche viandes d’Agrial ». En 2022, le groupement a commercialisé 6 950 tonnes de volailles Label Rouge, 19 340 tonnes de volailles standard et 128 millions d’œufs.

 

DES MARQUES

Les poulets Label rouge sont commercialisés par SNV auprès de la grande distribution et de la restauration hors domicile sous la marque Fermier de Normandie. La branche Viandes d’Agrial apporte également aux adhérents des opportunités de débouchés. Avigros et Rheile Martin, deux entreprises du groupe Agrial au MIN de Rungis, valorise la production des adhérents sous les marques « Les Volailles Fermières de Normandie », « La Rabelaise » et « Plein-Air de Normandie ». « De la même façon, Maître Jacques, maison bouchère du groupe Agrial, a développé une gamme de produits festifs avec des animaux élevés chez les adhérents d’Agrial. La conjoncture peut être fluctuante, déplore Cédric Malbranche. Avec l’inflation, les consommateurs se rabattent sur le premier prix. Le développement de ces marchés par la branche Viandes rassure et donne du sens à notre coopérative. C’est un plus pour les éleveurs. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole