Aller au contenu principal

Equarrissage : Atemax s’engage pour faciliter la vie des éleveurs.

Atemax s’engage auprès des éleveurs de 22 000 communes (Nord-Est, Nord-Ouest et Sud-Ouest) pour faciliter l’enlèvement de leurs animaux morts et s’adapte aux besoins de ses clients. Les récentes évolutions de son site internet rendent encore plus simples les demandes courantes. Mais c’est surtout sur des investissements dans le contact humain que le service d’équarrissage du groupe Akiolis porte ses efforts.

La gestion des animaux morts ne doit pas être un poids pour
les éleveurs.
La gestion des animaux morts ne doit pas être un poids pour
les éleveurs.
© REUSSIR

La gestion des animaux morts ne doit pas être un poids pour les éleveurs. Atemax a repensé sa relation client de manière à offrir une réponse adaptée à chaque situation, qu’elle soit classique ou exceptionnelle, avec ou sans internet.

 

Une trentaine de personnes dédiées au Service Client

« Plus de 90 % des demandes d’enlèvement qui nous sont adressées chaque année passent par internet, dont près de 60 % avec des smartphones, commente Frédéric Bellanger, responsable des marchés de l’équarrissage chez Akiolis. Pour nos clients qui n’ont pas besoin d’assistance, nous avons développé un nouveau site internet plus moderne et plus fluide. Mais il y a aussi des situations où ils ont besoin d’un contact humain et d’une écoute personnalisée. Ils ne seront jamais seuls face à un problème, qu’il soit administratif ou de collecte. Pour nous, l’humain reste un crédo ».

 

Une approche ouverte et empathique

Sophie Grégoire, directrice de la communication chez Akiolis, témoigne : « l’accueil et l’écoute sont essentiels dans notre démarche. Nous prenons en compte le point de vue de nos clients, leur ressenti et leur situation personnelle. Les machines standardisent le passage des demandes courantes. Pour les situations nécessitant une assistance, nous avons une approche très différente centrée sur l’humain. La compétence de nos collaboratrices et collaborateurs est renforcée par l’accompagnement et la formation. En parallèle, nous faisons évoluer notre organisation pour dégager suffisamment de temps à consacrer à nos clients ».


Des outils fluides pour les demandes classiques

La quasi-totalité des 900 000 demandes d’enlèvement adressées à Atemax chaque année ne nécessite aucune assistance particulière. Pour les traiter de manière rapide, fluide et efficace, Akiolis investit dans des outils qui couvrent tous les besoins des éleveurs.

• Un nouveau site internet www.atemax.fr : conçu selon les codes des sites marchands actuels et adapté à un usage sur smartphones et tablettes, il apporte plus de fluidité et de personnalisation dans le passage et le suivi des demandes d’enlèvement.

• Un serveur vocal interactif : (0826 300 600) : de moins en moins utilisé, il est néanmoins maintenu pour offrir une solution rapide aux éleveurs dans les zones où internet reste indisponible.

 

***************************

L’équipe est composée de :

• 1 responsable des marchés de l’équarrissage.

• 3 spécialistes à plein temps : elles centralisent les questions administratives et traitent les demandes d’information et les réclamations en lien avec les équipes de collecte.

• 10 standardistes en roulement : 7 heures par jour et 5 jours par semaine (0825 771 281) : elles gèrent et enregistrent les demandes d’enlèvement exceptionnelles (accidents d’élevage, euthanasies) et les cas particuliers (difficultés d’accès, urgences…).

• 19 responsables de centres de collecte : ils/elles prennent le relais au quotidien en cas de problème ponctuel de collecte sur des questions de sécurité ou d’accès.

 

0825 771 281 : lundi - vendredi : 8h - 12h / 14h - 17h (20 cts d’euros / min.)

0826 300 600 : 24h/24 et 7j/7 (18 cts d’euros / min.)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Alexandre Lhermeroult et son père ont mis trois ans à sortir le bâtiment de terre.
La Ferme des Houlettes mise sur la vente directe.
Patrick et Alexandre Lhermeroult ont ouvert une boucherie-charcuterie pour garantir la qualité de la naissance à l'assiette.
Une consommation de vin en baisse de 2,6 % par rapport à 2022.
Vin : production et consommation mondiales en baisse.
Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la production et la consommation de vin…
"Je ne pars pas nostalgique, ce n'était pas mieux avant. Des problèmes, il y en a toujours eu, des solutions également", a conclu Alexandre Quillet.
À la CGB Eure : le combat syndical et scientifique continue.
"Stop aux distorsions de concurrence, à la concurrence déloyale et aux importations massives de sucre en provenance d'Ukraine".…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole