Aller au contenu principal

En assemblée générale : JA 27 débroussaille l’agrivoltaïsme.

« Agrivoltaïsme : quels enjeux pour l’agriculture de demain ? » Tel était le thème de la table ronde proposée par JA à l’issue de son assemblée générale qui s’est tenue le 24 février dernier. Entre engouement et scepticisme, tous les goûts sont sous le panneau.

Avec 23 administrateurs, 8 unions cantonales et 145 adhérents, JA 27 a fait le plein lors de ses travaux. A noter la présence du préfet, du président du Département et de 2 députés.
Avec 23 administrateurs, 8 unions cantonales et 145 adhérents, JA 27 a fait le plein lors de ses travaux. A noter la présence du préfet, du président du Département et de 2 députés.
© TG

« L’agrivoltaïsme désigne une pratique consistant à associer sur un même site une production agricole (maraichage, grandes cultures, élevage ou vigne) et, de manière secondaire, une production d’électricité par des panneaux solaires photovoltaïques ». Dans le cadre du projet de loi d’accélération des énergies renouvelables, certains estiment que l’agrivoltaïsme arrive pile-poil pendant que d’autres évoquent plus volontiers un cheveu dans la soupe énergétique. En septembre dernier, JA avait eu la dent dure et exigeait un moratoire. « Les installations photovoltaïques doivent être strictement installées en priorité sur les terres déjà artificialisées, notamment les terrains pollués, les toitures, les couvertures de parkings. Le moratoire que nous demandons traduit une ferme opposition au développement d’installations photovoltaïques situées sur une parcelle agricole tant que les terres et toitures mentionnées ne seront pas couvertes dans leur plus grande partie. Nous demandons sur ce point, un recensement précis des surfaces concernées et du potentiel de production d’énergie. Par ailleurs, cette première condition doit être assortie d’une obligation généralisée de couvrir toutes constructions neuves, ou rénovées, avec des panneaux photovoltaïques, accompagnée par des subventions publiques à la hauteur pour accélérer le déploiement », plaidait JA au niveau national. Si le décret d’application n’est pas encore sorti et que le diable peut se cacher dans les détails, la notion de « réversibilité de l’agrivoltaïsme » se veut rassurante mais n’efface pas toutes les craintes de spéculation foncière et de détournement des terres de leur vocation agricole. Néanmoins, la liberté de parole des différents intervenants lors de la table ronde, à défaut de se forger une opinion définitive, a permis de débroussailler le chemin. Morceaux choisis.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole