Aller au contenu principal

« Du pré au lait » à la vente directe.

A St-Maclou (27) du mercredi au samedi, le magasin de vente directe ouvert en septembre par Marie et Philippe Aubé ne désemplit pas. A quelques jours de la finale de la Coupe du monde de rugby, reste à transformer l'essai.

Côté prairie et salle de traite, c'est Philippe. Côté atelier de transformation et magasin : Marie.
Côté prairie et salle de traite, c'est Philippe. Côté atelier de transformation et magasin : Marie.
© T.G

Dans une autre vie, Marie a été fleuriste. Mais travailler à 25 km de St-Maclou et avec deux enfants en bas âge, « ça devenait compliqué. Je voulais m'installer à la ferme, mais sans monter sur le tracteur ni traire les vaches », commente-t-elle avec le sourire. Voilà ce qui a constitué le point de départ « Du pré au lait », une exploitation laitière qui a ajouté la transformation et la vente directe à son savoir-faire et à son modèle économique.

 

TRAVAILLER ENSEMBLE, CHACUN A SA PLACE

Philippe Aubé s'est installé en 2008 avec ses parents. Une exploitation de polyculture-élevage (150 ha et 50 VL) dont il a repris la totalité des parts en 2017. L'occasion d'embaucher un salarié qu'il a préféré à la robotisation. C'est alors que projet professionnel et projet de vie vont s'entremêler, mais il faut trouver les bons équilibres : travailler ensemble, mais chacun à une place et une fonction différente. « Il y a 6 mois, je n'y connaissais rien. Aujourd'hui, je ne regrette pas mon métier de fleuriste. Du pré au lait, c'est une belle évolution », considère Marie après quelques semaines d'activité. Tout ne s'est cependant pas fait d'un claquement de doigts. « 9 mois d'étude de projet et 9 mois de construction », résume Philippe sans oublier une formation « Transformation laitière et fromagère » au CFPPA d'Aurillac (Cantal).

Les 200 m2 (laboratoire, salle de fabrication, chambre froide, magasin...) ont aujourd'hui fière allure. Pour Marie, c'est un temps plein. Fabrication (yaourt, fromage, beurre, crème...) les lundi et mardi et vente le reste de la semaine sauf le dimanche. « Du pré au lait » ne propose pas que des produits laitiers. Pour que le consommateur puisse remplir son panier et ne pas repartir frustré, Marie et Philippe proposent aussi volaille, charcuterie, viande, légume, produits cidricoles (...) grâce au concours d'une dizaine de producteurs locaux situés dans un rayon de quelques kilomètres. Le circuit court garde tout son sens et n'est pas dévoyé.

 

FAIRE DURER AU-DELA DE L'EFFET DE CURIOSITE

Le démarrage est conforme aux prévisions et l'objectif de transformer 70 000 litres par an semble tout à fait réalisable. Marie et Philippe ont cependant conscience qu'il leur faudra perdurer au-delà de l'effet nouveauté et curiosité. Ils disposent de plusieurs atouts pour cela. Tout d'abord la qualité du produit. Le juge de paix, c'est le consommateur qui revient parce que satisfait gustativement et du rapport qualité prix. Ensuite l'accueil et l'environnement. Venir au Chemin de la Brière, ce n'est pas simplement faire ses courses, c'est une immersion à la campagne et un moment d'échange. L'expérience de commerçante de Marie lui a facilité la tâche. Philippe s'y est mis aussi et insiste sur un langage de vérité. « Je ne cherche pas à idéaliser les choses, il ne faut pas mentir au consommateur. Je ne suis ni extensif ni intensif, mais mes vaches pâturent. J'explique au consommateur que je ne peux plus travailler comme au temps de mes grands-parents. » Le message passe. Autre point clé : la visibilité. Le panneau en bord de route où passent chaque jour des centaines de véhicules atteint sa cible. St-Maclou est à la sortie de l'A13-Toutainville, c'est la route de Honfleur, Beuzeville est à 7 km, Pont-Audemer à 10. Il n'y plus qu'à suivre la flèche. Demain, ce sont les camping-caristes qui sont attendus. Les aménagements sont en cours.

 

Ouverture du mercredi au samedi

Chemin de La Brière

27210 St-Maclou - 06 26 53 55 60

dupreaulait@gmail.com

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole