Aller au contenu principal

Détention d'ovins et de caprins : quelques rappels importants.

© PIXABAY

Que l'on soit éleveur professionnel ou simple particulier, la détention d'ovins et de caprins est soumise à certaines obligations :

o se déclarer comme détenteur, dès 1 ovin ou caprin, auprès de l'Association Régionale pour l'Identification du Cheptel de Haute-Normandie (ARIC HN) ;

o désigner un vétérinaire sanitaire auprès de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) ;

o identifier ses animaux à l'aide de marques auriculaires agréées (à commander auprès de l'ARIC HN) ;

o déclarer tout avortement ou autre signe évocateur de Brucellose à son vétérinaire sanitaire ;

o participer au recensement annuel de l'ARIC HN ;

o notifier les mouvements d'animaux (vente ou achat) à l'ARIC HN ;

o tenir à jour son registre d'élevage.

 

Chaque détenteur de petits ruminants doit également avoir une « qualification Brucellose ».

Pour qualifier un cheptel, tous les animaux de plus de 6 mois doivent avoir été soumis, avec résultats négatifs, à deux analyses Brucellose espacées de 6 à 12 mois.

Pour les cheptels en création, la qualification peut aussi être acquise si tous les animaux introduits :

o sont identifiés conformément à la réglementation en vigueur et accompagnés d'une attestation sanitaire ;

o proviennent directement d'un cheptel ovin, caprin ou mixte officiellement indemne de Brucellose ;

o sont soumis, dans les 30 jours qui suivent leur introduction, et avec résultats négatifs, à une analyse Brucellose.

Une fois obtenue, la qualification Brucellose se maintient grâce à une prophylaxie obligatoire qui doit se tenir une fois tous les 5 ans (année de réalisation selon la commune du détenteur) sur :

o tous les mâles non castrés de plus de 6 mois ;

o les femelles en âge de reproduction selon le tableau ci-contre :

o tous les animaux introduits depuis la dernière prophylaxie.

Attention :

o si un cheptel compte à la fois des ovins et des caprins, une qualification Brucellose doit être obtenue séparément pour chaque espèce ;

o les cheptels laitiers en lait cru doivent effectuer un dépistage Brucellose tous les ans.

 

Pour 2022, les prophylaxies ovines et caprines doivent être effectuées entre le 1er janvier et le 30 septembre.

La seule dérogation possible à la prophylaxie Brucellose concerne les « petits détenteurs ». Cette appellation peut s'obtenir auprès de la DDPP, si l'ensemble des 6 conditions suivantes sont réunies :

o avoir au maximum 5 petits ruminants (total des ovins et/ou caprins) de plus de 6 mois sur le cheptel ;

o ne pas détenir d'autres espèces sensibles à la Brucellose (bovins par exemple) ;

o ne pas avoir de n° SIRET associé à un code NAF « production animale » ;

o ne procéder à aucune vente, prêt ou mise en pension d'animaux dans d'autres troupeaux ;

o ne pas participer à des rassemblements d'animaux (concours, mini-fermes...) ;

o accéder à l'abattoir uniquement pour la consommation personnelle.

 

 

N'hésitez pas à prendre contact avec le GDS 27 et/ou la DDPP en cas de doute sur votre situation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole