Aller au contenu principal

Des symptômes d’oïdium observés en Haute-Normandie

Duvet blanc d’oïdium sur feuille de blé tendre.
Duvet blanc d’oïdium sur feuille de blé tendre.
© ARVALIS-INSTITUT DU VÉGÉTAL

Sur les 29 parcelles observées, 1 parcelle de blé, et 4 parcelles d’orge présentent des symptômes d’oïdium sur F3, avec jusqu’à 30 % de plantes atteintes. Plusieurs variétés d’orge sont concernées par ces observations, faites dans les départements 27, 76 et 61. Le seuil denuisibilité pour ces parcelles n’est donc pas atteint mais le développement de la maladie est à surveiller. Seuil de nuisibilité : Si l’oïdium est présent uniquement à la base des tiges : le risque de nuisibilité est faible. Si l’oïdium est présent sur les feuilles, c’est la fréquence de feuilles atteintes à partir du stade épi 1 cm qui est le critère déterminant. Quelle que soit la sensibilité de la variété, si présence de 1 à 2 feutrages blancs sur moins de 1 % de la surface, le risque de nuisibilité est faible. Surveiller l’évolution de l’oïdium. Sur variétés sensibles, si plus de 20 % des 3èmes, 2èmes ou 1ères feuilles déployées du moment (4 feuilles sur 20) ont des feutrages blancs sur 5 % de la surface, le seuil de nuisibilité est atteint. Sur variétés tolérantes, si plus de 50 % des 3èmes, 2èmes ou 1ères feuilles déployées ont des feutrages blancs sur plus de 5 % de la surface, le seuil de nuisibilité est atteint. Les conditions pluvieuses prévues au cours des prochains jours devraient limiter le développement du champignon. Situations à risque Les apports azotés élevés augmentent la sévérité de la maladie. Le fractionnement peut en limiter les conséquences. Les densités de semis élevées favorisent le pathogène et les repousses peuvent constituer des réservoirs d’inoculum primaire de la maladie pendant l’été. Méthodes de lutte alternatives enpréventif Des variétés tolérantes existent et constituent le moyen de lutte le plus efficace. Il est également conseillé d’éviter de semer à des densités élevées et de détruire les repousses pendant l’été.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Alexandre Lhermeroult et son père ont mis trois ans à sortir le bâtiment de terre.
La Ferme des Houlettes mise sur la vente directe.
Patrick et Alexandre Lhermeroult ont ouvert une boucherie-charcuterie pour garantir la qualité de la naissance à l'assiette.
Une consommation de vin en baisse de 2,6 % par rapport à 2022.
Vin : production et consommation mondiales en baisse.
Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la production et la consommation de vin…
"Je ne pars pas nostalgique, ce n'était pas mieux avant. Des problèmes, il y en a toujours eu, des solutions également", a conclu Alexandre Quillet.
À la CGB Eure : le combat syndical et scientifique continue.
"Stop aux distorsions de concurrence, à la concurrence déloyale et aux importations massives de sucre en provenance d'Ukraine".…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole