Aller au contenu principal

Des projets industriels en faveur de la protéine végétale.

Le plan protéines végétales était au menu de la session de la chambre régionale d'agriculture.

La session de la chambre d’agriculture de Normandie s’est tenue à l’usine Saipol de Grand-Couronne.
La session de la chambre d’agriculture de Normandie s’est tenue à l’usine Saipol de Grand-Couronne.
© C.H.

la présidence de Sébastien Windsor et en présence d'Hervé Morin, la session de la chambre régionale d'agriculture de Normandie s'est tenue le 28 juin dans l'usine Saipol à Grand-Couronne, lieu idéal pour évoquer le plan régional pour les protéines végétales destinées à l'alimentation humaine, lancé à Villiers-en-Désoeuvre le 19 juin (voir notre éditiondu 27 juin). L'usine Saipol écrase 1 million de tonnes de colza à Grand-Couronne sur les 3,8 millions des cinq sites du groupe Avril. Aujourd'hui, 30 % du colza est destiné à l'alimentation humaine, dont l'huile fleur de colza conditionnée à Coudekerque par Lesueur. Le groupe a un projet : concentrer cette source de protéine sans allergènes, sans OGM et riche en acides aminés qu'est le colza pour répondre aux changements d'habitudes alimentaires.

UNE MANIFESTATION D'INTÉRÊT OUVERTE JUSQU'À FIN SEPTEMBRE Une manifestation d'intérêt vient d'être lancée début juillet, pour une durée de trois mois. « Chacun est donc invité à manifester son intérêt pour le développement de la protéine sur le territoire. Cet appel a pour but de repérer en amont les projets, mettre les différents acteurs en relation et de les orienter vers un dispositif financier adapté », explique Clotilde Eudier, élue chargée de l'agriculture pour la Région. Les financements seront régionaux mais l'Etat propose de mutualiser des financements dans le cadre du grand plan d'investissement (GPI) lancé par le premier ministre en 2017. Les investissements devront être importants dans les entreprises pour répondre aux ambitions de ce plan, « Il y a aussi un vrai volet recherche sur les cultures protéiques végétales qui doit aider à augmenter la production. Beaucoup de variétés, en tenant compte du changement climatique ». Malgré l'intérêt agronomique et environnemental que constituent les protéagineux et les légumineuses, leurs cultures sont en déclin en France et en Normandie. Cette dernière a produit 1,56 millions de tonnes de protéines végétales en 2017. Les prairies sont les principales contributrices (44 %). Viennent ensuite les céréales dont le maïs grain (34 %), le maïs ensilage (14 %), les oléagineux (7 %) et les protéagineux (1 %).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole