Aller au contenu principal

Dérogation possible pour le brûlage des déchets verts.

Par arrêté préfectoral, le brûlage à l'air libre ou à l'aide d'incinérateurs individuels des déchets végétaux dits « déchets verts » est interdit sur l'ensemble du département de l'Eure.

© DR.

Néanmoins, la FNSEA de l'Eure a fait une demande de dérogation pour les agriculteurs le 7 octobre au préfet. Un courrier du 15 octobre annonce que la demande a été acceptée et que le préfet peut, à titre exceptionnel, par décision motivée y compris pendant la période du 15 juin au 15 septembre, autoriser un agriculteur à procéder au brûlage des résidus de paille ainsi que les résidus (tiges, feuilles...) des cultures d'oléagineux, de protéagineux et de céréales ; des cultures en place. Ces brûlages pourront être autorisés à titre dérogatoire pour des raisons agronomiques, phytosanitaires, économiques ou climatiques, sur demande individuelle et motivée présentée aux services de l'État.

 

RÈGLES DE SÉCURITÉ A RESPECTER

Lors de la réalisation d'opérations de brûlage autorisées par l'arrêté, les conditions suivantes doivent être respectées : les foyers ne se situent pas sous des branches d'arbres ; le volume des entassements de végétaux à incinérer est compatible avec une durée d'incinération limitée ; il existe un espace de 5 mètres au moins démuni de toute végétation arbustive ou ligneuse autour de chaque entassement ; les foyers sont éloignés des lignes électriques et téléphoniques ; il existe à proximité du foyer un moyen d'extinction suffisant ; les foyers sont allumés de jour et restent sous surveillance constante ; les mises à feu ne sont pas réalisées à l'aide de dispositifs inappropriés (vieux pneus, huile de vidange, hydrocarbures, plastiques de quelque origine que se soit...) ; les personnes présentes pour surveiller disposent de moyens d'alerte ; la mise à feu est effectuée contre le vent ; les foyers sont éteints au plus tard à 16 h 30. Il est interdit de les recouvrir avec de la terre et l'extinction complète devra être vérifiée avant de quitter les lieux. En aucun cas, le brûlage ne devra être effectué par grand vent ; nuire à la salubrité publique ; porter atteinte ou dégrader des biens privés ou publics. Pour des raisons de sécurité et notamment pour ne pas mettre en danger les usagers des voies de circulation, aucun feu de végétation ne pourra être allumé à moins de 200 mètres des sites suivants : les autoroutes et les routes nationales et départementales ; le réseau ferroviaire ; les aérodromes ; les terrains militaires. Seuls les propriétaires des terrains, leurs ayants droits, ou des personnes autorisées ou mandatées par écrit par eux, peuvent réaliser les brûlages prévus par l'arrêté.

 

Pour tous renseignements, veuillez contacter :

Manuel RAMI - DDTM de l'Eure
Responsable de l'unité Modernisation Installation Structures

02 32 29 60 60

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole