Aller au contenu principal

Dégats de gibier : ce qui va changer

En se réunissant le 18 avril dernier, les présidents de la Chambre d’Agriculture, de la FNSEA 27 et la FDCE ont ainsi pu aborder la déclinaison locale de l’accord-cadre sur l’indemnisation des dégâts de gibier signé entre l’État, La Fédération nationale des chasseurs et les organisations professionnelles agricoles en présence du ministre de l’Agriculture Marc Fesneau et celui de l’Écologie Stéphane Béchu. Cet accord historique a pour but de faire baisser les dégâts de gibier de 30 % en trois ans au plan national.

Dans l’Eure, bien que les surfaces agricoles impactées par les dégâts soient en baisse de 20 %, la facture reste salée, trop salée pour Dominique Monfilliatre qui rappelle que la fédération a indemnisé 1.2 million d’euros la saison passée et qu’en deux ans pas moins de 500 000 € ont été puisés dans les réserves de la structure.

À situation particulière, mesures particulières, la fédération des chasseurs a demandé des mesures de régulation spécifiques pour que les agriculteurs puissent protéger ou faire protéger leurs cultures.

- Depuis le 1er avril et jusqu’au 31 mai afin de protéger les cultures de printemps et plus particulièrement de maïs, des autorisations de tir du sanglier à l’approche et à l’affût peuvent être délivrés par la DDTM sur demande des agriculteurs.

- À partir du 1er juin, le sanglier peut être chassé à l’affût ou à l’approche une heure avant le lever du soleil et heure après le coucher du soleil. Des battues peuvent également être pratiquées à cette période sur autorisation délivrée par la DDTM.

-
Enfin l’ouverture générale de la chasse du grand gibier sera avancée au 1er octobre.

-
Pour protéger les cultures sensibles, les clôtures électriques dont la pose est prise en charge par la fédération sont efficaces et peuvent être posées en partenariat avec les chasseurs locaux.

Concernant les déclarations de dégâts, il est impératif de signaler les dégâts le plus tôt possible après leur apparition. Les dégâts effectués au semis ou en cours de végétation qui ne seraient pas déclarés au début du cycle végétatif ne seront pas pris en compte lors de l’expertise finale.

Les trois présidents se sont accordés sur ces mesures et ont souligné l’intérêt d’un travail en commun pour limiter les dégâts.

Si l’ensemble des mesures déclinées précédemment n’étaient pas appliquées, la fédération mettra en place des abattements sur indemnisation comme le prévoit la grille nationale de réduction de l’indemnisation validée à l’unanimité par la Commission nationale d’indemnisation.

Enfin, il est rappelé que dès cette année, le délai légal de 8 jours ouvrés à partir de la date de réception du dossier sera appliqué.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole