Aller au contenu principal

Dans les coulisses de la Distillerie des Ambres

Exceptionnellement, à l'occasion de la 60e édition du concours organisé par le syndicat des producteurs de la Route du cidre de Cambremer, la distillerie des Ambres a ouvert ses portes. Lundi 17 avril, à Victot-Pontfol, les professionnels se sont délectés de la beauté du lieu.

L'alambic de 1961 est doté d'un automate de chauffe
L'alambic de 1961 est doté d'un automate de chauffe
© © DR

Une longère et un pressoir surplombent un océan de pommiers. Pour l'instant, rien d'étonnant. La carte postale normande dans toute sa splendeur. Et pourtant, derrière les murs se trouve une distillerie dont la réserve de calvados, gardée sous le sceau du secret, a plus de quarante ans. Exceptionnellement, la distillerie des Ambres, située sur les hauteurs de Victot-Pontfol dans le Calvados, ouvre ses portes aux visiteurs professionnels, membre du jury de dégustation du Festival AOP/AOC de Cambremer, lundi 17 avril.

 

Une histoire de famille

« Aujourd'hui, la distillerie est à mi-chemin entre le privé et l'activité commerciale. L'idée est de se concentrer sur notre travail et produire les meilleurs calvados que l'on puisse », explique Kristen Paravisini, responsable de la distillerie des Ambres, maître de chai et membre du jury. Il conte aux cavistes, sommeliers et producteurs présents l'histoire de la famille Schlumberger-Primat, originaire d'Alsace, propriétaire de la distillerie et fondatrice d'une société de services et équipements pétroliers au début du XXe siècle. La fille d'un des fondateurs, Françoise Schlumberger-Primat, s'est installée au manoir des Ambres à Saint-Pair-du-Mont dans le Calvados. Dans les années 1950, elle ramasse les pommes autour de sa ferme, fait venir l'alambic à repasse, distille et stock les calvados en cave chaque année sans jamais les commercialiser. « La génération d'après a poursuivi et la génération actuelle, des frères et soeurs, de véritables amoureux de la Normandie, distille depuis 2017 ici, à Victot-Pontfol », raconte Kristen Paravisini.

 

150 tonnes de pommes

Les pommes - une trentaine de variétés (mettais, fréquin rouge, bisquet...) - sont ramassées, dans un rayon de dix kilomètres. Une presse ambulante est installée dans la cour pendant la saison et le précieux liquide est ensuite envoyé vers la cuverie de fermentation des cidres, située dans le pressoir normand. Derrière une lourde porte en bois, douze cuves de 80 hectolitres chacune trônent. 150 tonnes de pommes environ sont produites chaque année en agriculture biologique. « L'an dernier, nous avons eu une petite récolte : 30 tonnes. Les vergers sont très alternants mais c'est comme ça. Ce n'est pas pour autant que nous aurons recours à l'achat de pommes extérieures. Nous n'utilisons que notre production. »

 

Un alambic de 1961

L'alambic de 1961 est doté d'un automate de chauffe. « Il a une capacité de 9,5 hectolitres de charge et deux intérêts : la régularité de la distillation et le confort de chauffe », précise le maître de chai, avant de se diriger vers le chai où les tonneaux de calvados siègent en ligne. Des piliers, qui soutiennent le plafond de cette pièce, prennent la forme de pommiers stylisés.

 

Une commercialisation récente

Malgré « un stock très modeste » et une trentaine d'hectares, la Distillerie des Ambres commercialise depuis l'an une collection de pommeau de Normandie et trois calvados Pays-d'Auge de quatre ans (Ambre n°1), de huit ans (Ambre XO) et quatorze ans (Ambre XIV). Quinze cavistes et un exportateur complètent le circuit de commercialisation. Tous les calvados de la collection des Ambres ont été distillés et vieillis par la distillerie.

Cavistes, sommeliers ou producteurs réunis en jury

À l'occasion du concours organisé par le syndicat des producteurs de la Route du cidre de Cambremer, lundi 17 avril, 70 dégustateurs ont élu les lauréats de cette 60e édition, en amont du Festival AOP/AOC de Cambremer, qui se déroulera les 6 et 7 mai. 60 exposants, 227 produits, huit points de restauration et quatre randonnées gourmandes seront au menu.

Le Pays basque à l'honneur

Pour la première fois, les Basques seront les invités d'honneur de l'événement. « C'est une région productrice de cidre. Le Pays basque est très vert, un peu à l'image de la Normandie », précise Antoine Marois, coordinateur du concours. Sur les étals : des producteurs des vins Irouléguy AOP, de fromage de brebis Ossau-Iraty AOP, de jambon et viande fraîche de porc Kintoa AOP et de piment d'Espelette AOP pour réveiller les papilles.

PRATIQUE : Festival AOP/AOC de Cambremer, samedi 6 et dimanche 7 mai. Plus d'informations sur le site internet : https://festivalaocaop.fr/

Les résultats du concours seront communiqués lors d'une soirée officielle le 3 mai à 17h30 à La Filature à Lisieux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Jean Puech d'Alissac.
"JA 76 aura le plaisir d'accueillir les Terres de Jim en 2025

JA 76 a remporté il y a quelques semaines l'organisation des Terres de Jim 2025. Jean Puech revient sur la candidature du…

Témoignage de Christophe Gachet, Heizomat, sur les spécificités des chaudières polycombustibles, capable d'accueillir du miscanthus.
Miscanthus : une solution pour les agriculteurs et les collectivités ?
Utiliser directement une production locale de miscanthus pour chauffer des équipements communaux, c'est possible ! Le 29…
Six installations plutôt qu’un (des) agrandissement(s).

Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d’une opération foncière inédite…

La section en plein débat.
Section lait FNSEA 27.
Le 22 mars, Benoit Gavelle réunissait les producteurs de lait. Acquis syndicaux, conjoncture, prix du lait en débat. 
Mathieu Poirier et Béatrice Hoogterp (à droite) de l'antenne de Bernay de la Chambre d'agriculture ont animé les débats.
Les GDFA phosphorent pour une agriculture ambitieuse.
Pour la première fois, les 3 GDFA (Groupes de Développement Féminins Agricoles) de l'Eure (Avre & Iton, Pays d'Ouche et…
Terre de Lin accueille le président Morin.

Hervé Morin a découvert les nombreux domaines d’activité de la coopérative Terre de Lin et sa volonté de soutenir la filière…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole