Aller au contenu principal

Dans la filière de la viande bovine, la loi EGAlim et après ?

Comme chaque année, la Fédération Nationale Bovine organise ce qu’elle appelle « la tournée régionale » qui permet aux fédérations, aux éleveurs d’échanger avec leurs responsables nationaux.

© SG

Comme chaque année, la Fédération Nationale Bovine organise ce qu’elle appelle « la tournée régionale » qui permet aux fédérations, aux éleveurs d’échanger avec leurs responsables nationaux.

Cette année Cédric Mandin, secrétaire général de la FNB, est venu dans les locaux de la FNSEA 76 le vendredi 6 décembre dernier pour rencontrer les producteurs des régions Normandie et Hauts-de-France.

Tout au long de la matinée, la question en filigrane a été le revenu des producteurs.


LES EGA ET MAINTENANT

Un an après la loi découlant des états généraux de l’alimentation, la signature du plan de filière adopté au sein de l’interprofession Interbev par les 13 familles la composant, le constat est fait que le déploiement dans la filière est laborieux. L’encadrement des promotions semble respecté même si les distributeurs commencent à jouer sur les mots.

Le point important du plan a été la reconnaissance des coûts de production mais sa traduction dans les relations contractuelles entre les éleveurs et l’aval est plus délicate. « Les organisations de producteurs ont un grand rôle à jouer. Elles doivent proposer des contrats incluant les modalités de construction de prix fondés sur les coûts de production. Nous devons sortir des habitudes où ce sont les acheteurs qui rédigent les contrats » a insisté Cédric Mandin. La segmentation par les Labels rouges est un moyen de différenciation qui doit s’inscrire dans le déploiement de la contractualisation inscrite dans le plan de filière. L’objectif étant de 40 % de l’offre nationale de la viande bovine d’ici fin 2022.

Les OP reconnues (commerciales ou non) doivent s’emparer rapidement de ces ouvertures pour changer les habitudes.

Olivier Leroux, président de la section bovine de Natup, « fait remarquer que c’est difficile mais qu’il est important de s’inscrire dans cette logique. »

 

LE MORAL DES PRODUCTEURS EN BERNE

Selon le suivi depuis 1997 de l’évolution du prix moyen pondéré des gros bovins et l’indice de prix à la consommation Insee publiés par l’Institut de l’élevage, le prix stagne alors que l’IPC progresse régulièrement depuis le début de l’étude. Ce n’est donc pas un problème de pouvoir d’achat selon Patrice Faucon, président de la FNSEA76. Ce n’est pas non plus un problème de surproduction, l’institut constate une baisse 183 000 têtes (5 %) du cheptel allaitant de juillet 2016 à juillet 2019 à laquelle s’ajoute une baisse des naissances de 237 000 veaux entre les deux campagnes de vêlage.

En parallèle, la consommation de viande bovine en France calculée par la méthode du bilan (production française + importation - exportation) reste quasiment stable. « On note surtout un changement des habitudes de consommation avec une croissance des repas pris hors domicile et une érosion des ventes en GMS » selon Cédric Mandin. Malgré cela, il n’y a pas de signe positif de l’aval ce qui s’ajoute aux difficultés climatiques et sociétales que les éleveurs subissent.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole