Aller au contenu principal

Conseil agricole européen : Quels dossiers chauds pour la rentrée ?

Au menu de la première réunion du semestre entre ministres de l’Agriculture de l’UE : La réforme de la PAC - la stratégie « de la ferme à la table » - et son articulation avec la PAC - et les conséquences de la pandémie pour les marchés agricoles.

La politique agricole commune a subi plusieurs vagues
de réformes, afin d’adapter la politique à un monde en mutation
La politique agricole commune a subi plusieurs vagues
de réformes, afin d’adapter la politique à un monde en mutation
© Infographie Union européenne - traduction Cominfop

Les ministres de l’Agriculture de l’UE se sont réunis le 20 juillet, physiquement à Bruxelles pour la première fois depuis que l’épidémie de coronavirus a atteint l’UE, pour faire le point avec la présidence allemande du Conseil qui vient de prendre ses fonctions, sur les principaux dossiers des mois à venir : la réforme de la Pac, la stratégie « de la ferme à la table » et les conséquences de la pandémie pour les marchés agricoles.

Si les dirigeants européens sont parvenus quelques jours auparavant à trouver un terrain d’entente sur le prochain cadre financier pluriannuel de l’UE, la discussion entre les Vingt-sept sur la future Pac pourrait enfin entrer dans le vif du sujet. Car depuis près de deux ans ces débats s’en sont souvent tenus à des questions techniques ou très générales. La présidence allemande, qui espère obtenirun accord politique du Conseil sur ce dossier dès le mois d’octobre pour dans la foulée entamer des négociations avec le Parlement européen, va demander aux ministres de répondre à trois questions portant sur le verdissement de la Pac :« Quelles sont les flexibilités de planification et de mise en oeuvre que vous jugez nécessaires pour soutenir une mise en oeuvre uniforme à l’échelle européenne des éco-régimes du premier pilier ? » ; « quels critères considérez-vous comme décisifs pour encadrer ce dispositif à l’échelle de l’UE ? » ; et enfin, « pensez-vous qu’il serait utile de fixer un pourcentage minimum uniforme à l’échelle de l’UE pour les zones et éléments non productifs ? Et certaines zones productives devraient-elles également être prises en compte dans ce pourcentage ? ».

 

ECO-RÉGIMES

Lors de la réunion du comité spécial Agriculture, le 13 juillet, un certain nombre de délégations ont fait part de leurs préoccupations concernant ces questions qu’elles jugent trop étroites. Elles préféreraient aborder la question plus large du caractère volontaire ou obligatoire des éco-régimes. Dans une déclaration conjointe sur les liens entre la Pac, le Green deal et la pandémie de Covid-19 qu’ils présenteront à l’occasion de ce Conseil Agriculture, les ministres du groupe de Visegrad élargi (République tchèque, Hongrie, Pologne et Slovaquie plus la Bulgarie et la Roumanie) préviennent que la future Politique agricole de l’UE devra avant tout assurer un approvisionnement régulier, continu et suffisant en denrées alimentaires sûres et de qualité aux consommateurs de l’UE et maintenir ses fonctions économiques et sociales.

Ils demandent donc une analyse d’impact de la stratégie « de la ferme à la table » sur l’agriculture afin d’accompagner et de faciliter les discussions. Ils se disent par ailleurs préoccupés par le fait que le nouveau modèle de mise en oeuvre proposé par la Commission européenne pourrait entraîner une augmentation de la charge administrative tant pour les agriculteurs que pour les administrations.

Le deuxième échange de vues entre les ministres portera justement sur la stratégie « de la ferme à la table » et son influence sur la future Pac et les plans stratégiques nationaux que vont devoir présenter les États membres à Bruxelles.

 

BIEN-ÊTRE ANIMAL

La question qui leur est posée est la suivante : « Quelles opportunités et quels défis voyez-vous dans l’approche proposée par la Commission pour mettre en oeuvre cette stratégie et ses objectifs par le biais de recommandations de la Commission, qui seront prises en compte dans les (approbations des) plans stratégiques nationaux, et quels garde-fous sont nécessaires pour assurer une transparence suffisante du processus pour tous les États membres ? ».

La présidence allemande qui présentera également son programme de travail pour le second semestre 2020 devrait également insister sur le dossier du bien-être animal, l’une de ses priorités.

Outre ces discussions, la Commission européenne fera également un état des lieux des marchés agricoles dans le contexte actuel post-Covid-19. De quoi alimenter les devoirs de vacances pour se préparerà une rentrée de septembre qui promet d’être chargée, entre négociations sur la Pac, Green deal et plans de relance.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole