Aller au contenu principal

Champs d'innovation : le plein de solutions.

La 6e édition du forum Champs d'innovation a eu lieu jeudi 23 novembre au lycée agricole du Robillard, à Saint-Pierre-en-Auge. Un nouveau lieu pour une nouvelle formule 100 % tournée vers les attentes des agriculteurs.

« On est ravi de ce fourmillement. L'avenir de l'agriculture, ce sont aussi les apprenants », constate Gilles Lievens vis-à-vis de l'organisation du forum au sein du Robillard.
« On est ravi de ce fourmillement. L'avenir de l'agriculture, ce sont aussi les apprenants », constate Gilles Lievens vis-à-vis de l'organisation du forum au sein du Robillard.
© LM

« Ça fait plaisir de se serrer. Cela veut dire qu'il y a beaucoup de monde », s'enthousiasme Gilles Lievens, président du pôle innovation recherche et développement des Chambres d'agriculture de Normandie, lors de l'inauguration du forum Champs d'innovation. En ce jeudi 23 novembre, le rendez-vous était donné à l'établissement du Robillard à Saint-Pierre-en-Auge. Un nouveau lieu « plus agricole », remarque Julien Fischer [la précédente édition s'est déroulée au MoHo à Caen, NDLR], chef de projet valorisation et transfert des travaux de R&D à la Cran, pour une nouvelle formule « plus interactive », souligne Gilles Lievens.
Le forum a allié la présentation de 25 solutions innovantes et l'organisation de sept ateliers (tables rondes, conférences, etc.). Environ 400 visiteurs - dont beaucoup d'étudiants - ont fait le déplacement pour le plus grand plaisir des organisateurs à savoir les Chambres, l'Acta (instituts techniques agricoles), avec le soutien de la Région Normandie.

CHANGEMENT CLIMATIQUE
« L'objectif, c'est de répondre aux besoins des agriculteurs », clame Julien Fischer. C'est pourquoi les Chambres ont consulté le monde agricole via un questionnaire afin d'identifier les sujets qui l'animent. En ressortent des solutions principalement liées à l'adaptation au changement climatique avec la gestion et la valorisation des prairies, l'agroforesterie, la diminution de l'usage des intrants (en productions légumières ou grandes cultures), l'amélioration de la fertilité des sols, etc. « On cherche des solutions qui ont une rigueur scientifique, opérationnelles ou sur le point de le devenir », affirme-t-il.

CLIMABAT
Sylvain Kientz, de la Cran, a présenté le projet ClimaBat. Couplant un site internet « ressources » et une application, cette solution conseille les agriculteurs « pour adapter leurs bâtiments d'élevage en fonction du changement climatique. Des alertes à la semaine peuvent être créées en fonction des pics de chaleur », décrit le spécialiste. Basée sur la géolocalisation et le type d'élevage, ClimaBat identifie les axes d'amélioration en lien avec le service bâtiment des Chambres. « Beaucoup de translucides ont été posés à l'époque sur les toitures ou les pans de bâtiment. Depuis, on se rend compte qu'il vaut mieux privilégier d'autres matériaux et techniques pour apporter de la luminosité », constate-t-il.

PLANTES COMPAGNES
L'Institut technique de la betterave a présenté son travail de recherche sur les plantes compagnes afin de réduire les populations de pucerons et la jaunisse au sein des parcelles de betteraves. « L'avoine rude et l'orge de printemps présentent des résultats intéressants. Il faut les implanter au printemps, à raison de 75 grains/m2, en même temps que les betteraves », explique Alexandre Metais de l'ITB. Les plantes compagnes perturbent visuellement et olfactivement le puceron : « elles auraient un effet répulsif. Leur implantation réduirait de 30 % la présence de pucerons et donc de jaunisse. Elles ne remplacent pas les insecticides, mais elles les renforcent. C'est une alternative partielle », explique-t-il. Cependant, il faut bien penser à « détruire les plantes compagnes, une fois le stade 4 à 6 feuilles des betteraves atteint. Au-delà, il y aura une concurrence et l'on s'expose à une perte de rendement pouvant atteindre les 20 % », avertit Alexandre Metais.

NOUVELLE FEUILLE DE ROUTE
Le rendez-vous, outre la présentation de solutions innovantes, a été le théâtre du renouvellement de la feuille de route Innovation recherche & développement (IRD). « L'État d'esprit de ce nouveau contrat, c'est de permettre l'appropriation des solutions par les agriculteurs. C'est le concret et le changement qui nous intéressent », affirme Gilles Lievens. Signé pour quatre ans reconductibles, elle vise à développer une culture de l'innovation et à diffuser lesdites solutions aux agriculteurs et futurs professionnels du secteur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole