Aller au contenu principal

Céréales ukrainiennes : Kiev appelle à pérenniser l’initiative des voies de solidarité.

Alors que la prorogation de l’accord d’Istanbul sur les exportations de céréales en mer Noire reste très incertaine, le vice-ministre ukrainien de l’Agriculture, Markian Dmytrasevych, a appelé le 25 octobre devant les eurodéputés réunis en commission Agriculture, à graver dans le marbre l’initiative des Voies de solidarité portée par l’UE. Il a également soumis plusieurs demandes (camions, wagons, semences, générateur de diesel) afin que l’Ukraine continue à exporter ses céréales.

Un besoin de 10 à 15 % de semences en plus pour la prochaine campagne d’ensemencement.
Un besoin de 10 à 15 % de semences en plus pour la prochaine campagne d’ensemencement.
© WWW.ISTOCKPHOTO.COM

Alors que la prorogation de l’accord d’Istanbul sur les exportations de céréales en mer Noire reste très incertaine, le vice-ministre ukrainien de l’Agriculture, Markian Dmytrasevych, a appelé le 25 octobre devant les eurodéputés réunis en commission Agriculture, à graver dans le marbre l’initiative des Voies de solidarité portée par l’UE. Il a également soumis plusieurs demandes (camions, wagons, semences, générateur de diesel) afin que l’Ukraine continue à exporter ses céréales.

« Il est crucial de garantir le caractère permanent du corridor des Voies de solidarité afin de continuer à exporter nos céréales par voie terrestre via l’UE », a déclaré le 25 octobre devant les eurodéputés de la commission de l’Agriculture Markian Dmytrasevych, vice-ministre ukrainien de l’Agriculture. Surtout que de nombreuses incertitudes entourent la prorogation de l’accord d’Istanbul (conclu le 22 juillet) sur l’exportation des céréales ukrainiennes en mer Noire, qui arrive à échéance le 19 novembre. « Nous avons besoin de cette initiative et même le monde entier, mais à cause des combats et des activités militaires, il se peut que l’accord se termine bientôt », a alerté le ministre ukrainien. Grâce à ces deux initiatives, l’Ukraine a réussi à exporter en septembre 6,9 Mt de céréales dont 3,9 Mt ont transité par les corridors céréaliers en mer Noire. Via l’initiative européenne des Voies de solidarité (lancée en mai), « nous exportons mensuellement près de 3 Mt, mais nous arrivons à nos limites en termes logistique et financier », a expliqué Markian Dmytrasevych.

 

CAMIONS, WAGONS ET SEMENCES

À cette fin, il a demandé à l’UE d’encourager davantage de camionneurs européens à aider l’Ukraine pour le transport des céréales, ou encore à trouver des solutions pour améliorer leur transit par voie ferroviaire. Mais l’UE et l’Ukraine ont des écartements de rails différents. Le ministre ukrainien a ainsi appelé l’UE à octroyer une subvention exceptionnelle pour le financement de wagons et de camions. « Cette aide financière nous permettrait à la fois de réduire fortement les frais logistiques et d’améliorer le transbordement aux frontières via la construction de terminaux », a-t-il assuré. En raison des attaques répétées de la Russie sur les infrastructures électriques ukrainiennes, le ministre a également demandé à l’UE de fournir des générateurs diesel afin d’approvisionner en énergie les exploitations agricoles. « C’est un outil indispensable pour cet hiver notamment pour les éleveurs de volailles. Sur cette question, nous avons déjà contacté le commissaire à l’Agriculture Janusz Wojciechowski », a indiqué Markian Dmytrasevych. D’autre part, le vice-ministre a demandé du matériel d’ensemencement : « Nous avons besoin de 10 à 15 % en plus de semences pour la prochaine campagne d’ensemencement », a-t-il précisé. Avant d’ajouter que « nous avons été contraints de réduire de 20 % les terres arables pour la campagne d’hiver et nous prévoyons également de réduire de 20 % les surfaces ensemencées au printemps. Au total, ce sont seulement 60 % des terres arables qui seront couvertes soit 7 Mha ».

 

UNE AIDE SUR LA DUREE

Très réceptive à l’ensemble de ces demandes, la Commission européenne a indiqué qu’elle avait déjà octroyé 50 ME de subvention aux petites exploitations agricoles ukrainiennes. Cette manne financière a été versée via un système de registre électronique par lequel les agriculteurs peuvent soumettre une demande. Par ailleurs, Bruxelles a également indiqué qu’elle souhaitait que les Voies de solidarité se poursuivent dans le temps et qu’elle était prête à aider au développement des infrastructures (routes, voies ferrées, fluviales et maritimes) afin d’augmenter la capacité d’exportation des céréales ukrainiennes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole