Aller au contenu principal

Campagne Maec 2024 : êtes-vous éligibles ?

Le nouveau dispositif de mesures agro-environnementales et climatiques mis en place en 2023 est renouvelé cette année. Les Chambres d'agriculture de Normandie et de nombreux opérateurs vous accompagnent pour déposer votre dossier et suivre votre engagement, renseignez-vous.

Maec systèmes en zones intermédiaires en Normandie © Chambres d'agriculture de Normandie
Maec systèmes en zones intermédiaires en Normandie © Chambres d'agriculture de Normandie
© CAN

L'objectif des Maec est d'accompagner les exploitants agricoles dans le maintien ou le développement de pratiques favorables à l'environnement. Les agriculteurs volontaires s'engagent à respecter un ou des cahier(s) des charges et bénéficient en contrepartie d'une indemnisation financière annuelle. De nouveaux engagements de 5 ans pourront être souscrits cette année, obéissant aux mêmes règles que celles de la campagne 2023. 

Les Maec forfaitaires " Transition des pratiques " 

Proposées sur l'ensemble de la région, il s'agit d'une nouvelle forme de Maec dont l'objectif est d'accompagner la transition agroécologique des exploitations. Il existe trois axes en Normandie :

Stratégie phytosanitaire : indicateur de résultat obligatoire une réduction des IFT herbicides et hors herbicides de l'exploitation de 30 % minimum.

Bilan carbone de l'exploitation : indicateur de résultat obligatoire une amélioration du bilan carbone de l'exploitation de 15 % minimum.

Amélioration de l'autonomie protéique en élevage : indicateurs de résultat obligatoire sur au moins deux des quatre blocs techniques : accroissement de la part de surfaces d'intérêt protéique fourragères, amélioration des pratiques d'élevage, accroissement de la production fermière de concentrés, réduction de la dépendance aux protéines "bateau".

Ces mesures sont pilotées par la Région Normandie, le montant d'aide annuel est forfaitaire.

Les différents types de Maec surfaciques 

Ces mesures sont territorialisées, des structures animent le dispositif Maec sur leur territoire d'intervention et proposent des mesures adaptées aux enjeux environnementaux présents. 

Les Chambres d'agriculture se sont positionnées sur toute la région afin de permettre la souscription de la mesure système Autonomie alimentaire - élevage d'herbivores. 

La première démarche pour chaque exploitant de se renseigner sur les Maec est de se rapprocher de la structure animatrice de son territoire. 

La liste des animateurs et la carte des territoires à consulter sur le site internet de la Draaf : draaf.normandie.agriculture.gouv.fr/pre-projets-de-paec-et-de-maec-a3118.html

- Les mesures destinées à répondre aux enjeux environnementaux locaux. Localisées (contractualisation à la parcelle) ou systèmes (contractualisation d'une grande partie de l'exploitation), leur but est de favoriser la préservation de la biodiversité, de la qualité de l'eau ou des zones humides et plus globalement de soutenir les systèmes herbagers. Par exemple, ce sont  des mesures de gestion extensive de prairies, d'entretien de haies, de diminution d'usage des produits phytosanitaires...

- La mesure système Autonomie alimentaire - élevage d'herbivores (HBV), à l'échelle des exploitations. Ouverte sur l'ensemble de la région, par l'intermédiaire de votre opérateur local ou à défaut de la Chambre d'agriculture, elle comprend 2 niveaux avec des exigences de cahiers des charges et des montants d'aide croissants. Les conditions portent notamment sur l'assolement des exploitations (parts de la SAU en herbe, en maïs ensilage...), la réduction d'usage des produits phytosanitaires (IFT à respecter), la gestion de la fertilisation ou les pratiques de pâturage (chargement maximum au niveau de l'exploitation).

- Les Maec systèmes en zones intermédiaires (ZI) peuvent être contractualisées sur un territoire spécifique, particulièrement soumis au déficit hydrique et à des conditions climatiques qui ne facilitent pas l'implantation de cultures de printemps, des départements de l'Eure, de l'Orne et dans une moindre mesure du Calvados. 

Les Chambre d'agriculture animent ces mesures. C'est la dernière campagne pour bénéficier du complément budgétaire de 500 000 € de Feader alloué par le ministère de l'Agriculture à la Normandie et pouvoir contractualiser davantage de dossiers. 

L'engagement repose principalement sur une part de cultures à bas niveau d'impact à respecter sur les cinq ans du contrat (40 % de la surface des terres arables en polyculture élevage et 20 % en cultures). Ce contrat est adapté pour des exploitations qui s'intéressent au sarrazin, au chanvre, au sorgho, au tournesol, au lupin, aux légumineuses pures, aux associations légumineuses/céréales ou qui ont des cultures certifiées bio ou des prairies temporaires. 

Face à un contexte budgétaire resserré, les règles mises en place en 2023 afin de plafonner les montants d'aide et prioriser les demandes perdurent. Vos animateurs pourront vous les présenter.

Pour connaître les Maec proposées sur votre territoire et tester votre éligibilité, contactez l'animateur de votre territoire. Seules les demandes accompagnées d'une fiche de liaison signée par l'opérateur seront prises en compte.

Si aucun opérateur local n'existe sur votre territoire, rapprochez-vous de l'antenne des Chambres d'agriculture la plus proche.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Jean Puech d'Alissac.
"JA 76 aura le plaisir d'accueillir les Terres de Jim en 2025

JA 76 a remporté il y a quelques semaines l'organisation des Terres de Jim 2025. Jean Puech revient sur la candidature du…

Témoignage de Christophe Gachet, Heizomat, sur les spécificités des chaudières polycombustibles, capable d'accueillir du miscanthus.
Miscanthus : une solution pour les agriculteurs et les collectivités ?
Utiliser directement une production locale de miscanthus pour chauffer des équipements communaux, c'est possible ! Le 29…
Six installations plutôt qu’un (des) agrandissement(s).

Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d’une opération foncière inédite…

Mathieu Poirier et Béatrice Hoogterp (à droite) de l'antenne de Bernay de la Chambre d'agriculture ont animé les débats.
Les GDFA phosphorent pour une agriculture ambitieuse.
Pour la première fois, les 3 GDFA (Groupes de Développement Féminins Agricoles) de l'Eure (Avre & Iton, Pays d'Ouche et…
La section en plein débat.
Section lait FNSEA 27.
Le 22 mars, Benoit Gavelle réunissait les producteurs de lait. Acquis syndicaux, conjoncture, prix du lait en débat. 
Terre de Lin accueille le président Morin.

Hervé Morin a découvert les nombreux domaines d’activité de la coopérative Terre de Lin et sa volonté de soutenir la filière…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole