Aller au contenu principal

Campagne 2021 : les rendements en orges sont au rendez-vous.

Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes. En date du lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières bennes de blé et de colza.

© DR.

Vincent Leclerc, responsable collecte NatUp

« La moisson des orges bat son plein sur l’ensemble du territoire de la coopérative. Toutes les parcelles sont à maturité et les conditions de récolte sont au rendez-vous. Dans le sud du territoire, tout est même déjà récolté. Les humidités étaient aux normes une fois passés les tout premiers jours de collecte. Les PS sont également aux normes avec un peu de variabilité selon les régions, les rendements sont bons, voire excellents, et ce, que les sols soient légers ou profonds. On attend de connaître les rendements du nord du département de l’Eure et de la Seine-Maritime, mais en cette fin de semaine, les orges seront récoltées. Les premières bennes de colza érucique ont été réceptionnées. Quant aux blés, on devrait voir les premières bennes arriver sur le sud du territoire en milieu de semaine. »

Patrick Léger, responsable région Eure Lepicard agriculture

« À date de lundi 19 juillet, nous avons collecté plus de 95 % des orges d’hiver dans le sud de l’Eure et les derniers tonnages devraient rentrer cette semaine. Côté rendement, les niveaux évoqués la semaine dernière se confirment avec une moyenne autour de 90 q/ha.
Mais ceux-ci restent marqués par une grande hétérogénéité, avec des écarts entre 75 q/ha et 100 q/ha selon les parcelles. Les PS se situent autour de 63 kg/hl et les taux de protéines sont dans la moyenne. Au vu des conditions climatiques du printemps, la qualité est finalement au rendez-vous. Quelques parcelles de colza ont été entamées, avec, pour les premières battues, des rendements autour de 35 quintaux. Mais le vrai démarrage devrait avoir lieu cette semaine. Les orges de printemps devraient également démarrer et, si le soleil se maintient, les premiers blés devraient suivre rapidement. Ces deux céréales sont arrivées à maturité en même temps, et avec le temps orageux prévu pour la fin de semaine, la fenêtre est serrée. La maturité de l’ensemble des cultures est finalement groupée et si les orages annoncés en fin de semaine se confirment, ensuite la moisson battra son plein pour toutes les cultures. »

Aurélien Caurier, directeur Sévépi

« Nous avons reçu (à date du dimanche 18 juillet, NDLR) 42 000 t. Principalement des orges d’hiver : KWS Faro pour 14 700 t et 24 000 t de mouture. Les rendements vont de 75 q/ha à 100 q/ha dans les bonnes terres et les qualités sont bonnes. Nous devons encore en réceptionner d’ici la fin de la semaine. Les premiers échos de rendement en colza sont bons, mais nous n’avons reçu que 2 000 t. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole