Aller au contenu principal

Biosécurité : le zonage de l’exploitation.

© GDS France

Le zonage est sans aucun doute l’une des parties les plus complexes de la biosécurité.

Trois grandes zones doivent en effet être différenciées sur le plan de l’exploitation :

la zone non professionnelle (ou zone publique) : elle est située à l’extérieur du site d’exploitation. On y trouve notamment le « parking » des véhicules des intervenants et visiteurs, ainsi que l’aire d’équarrissage ;

la zone professionnelle : c’est l’espace situé juste à l’extérieur de la zone d’élevage (voir ci-dessous). Son accès est limité aux personnes et véhicules autorisés (transport des animaux et intrants). C’est dans cette zone que sont stockés les aliments, les effluents, la litière ou encore le matériel agricole. Le cas échéant, les ateliers de transformation fermière doivent également y être placés ;

la zone d’élevage : c’est la zone où logent et circulent les animaux. Elle comprend : les bâtiments d’élevage, les parcs, l’infirmerie, la nurserie ou encore le local d’isolement des animaux récemment introduits.
L’accès à ce secteur doit être très restreint.

 

De manière très schématique, voici donc à quoi peut ressembler le zonage d’un élevage. La visée de ce zonage est d’éviter la transmission d’agents pathogènes d’une zone à l’autre ; on retrouve donc bien ici la notion de lutte contre l’introduction, la circulation et la diffusion des agents pathogènes.

En pratique, ces trois « espaces » doivent être clairement et physiquement identifiés : l’éleveur met en place une délimitation (chaine, corde…) et une signalétique (panneau, fléchage, affichage) adaptées, indiquant les zones accessibles ou non aux véhicules et personnes extérieurs.

Une fois le zonage effectué, les différents flux (animaux, intervenants, alimentation, litière, véhicules…) doivent aussi être répertoriés sur le plan de l’exploitation.

 

Votre GDS/GDMA est à votre disposition pour vous accompagner dans l’établissement de votre plan de biosécurité (conseil individuel ou formation collective).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole