Aller au contenu principal

Au Val-Doré : une moutonnière subventionnée à hauteur de 40 % par le Département.

A la tête d'une troupe de 1 000 brebis, Armel Marie vient d'investir dans une moutonnière de 50 places qu'il tracte avec son 4 x 4. Il a bénéficié du dispositif d'aide aux petits investissements agricoles mis en place par le Département. Un coup de pouce de 3 996 EUR bienvenu dans un contexte économique délicat.

Le 25 octobre dernier, Claire Lacampagne-Crochet et Marcel Sapowicz (conseillers départementaux) sont venus remettre à Armel Marie le chèque de 3 996 EUR.
Le 25 octobre dernier, Claire Lacampagne-Crochet et Marcel Sapowicz (conseillers départementaux) sont venus remettre à Armel Marie le chèque de 3 996 EUR.
© TG

Au Val-Doré, la transhumance du troupeau, ce n'est pas direction la montagne mais 30 ha de panneaux photovoltaïques du côté de Vernon. Une pratique vertueuse puisque s'affranchissant d'un broyage mécanique de l'herbe polluant et énergivore.

 

ESTIVE PHOTOVOLTAÏQUE

Mais rien n'étant parfait, Armel Marie doit effectuer 100 km, aller-retour et en plusieurs voyages, pour faire cheminer jusqu'à l'estive photovoltaïque ses agnelles Scottish Blackface.Une race rustique et so british très répandue dans le nord de l'Angleterre, l'Irlande et l'Ecosse. La tondeuse naturelle idoine pour valoriser des herbus de faible valeur alimentaire comme sont les Highlands. Pour économiser du temps et du carburant, il a donc décidé d'investir dans une moutonnière à étage d'une capacité de 50 animaux, presque la Rolls-Royce de la Scottish Blackface. Il la tracte avec son 4 x 4.

 

40 % DE 10 000 EUR HT

Cet investissement (18 000 EUR TTC) a bénéficié du dispositif d'aide aux petits investissements agricoles (40 % à hauteur de 10 000 EUR HT maximum) mis en place par le Département. Les investissements éligibles tournent autour « du développement des circuits courts et de la vente directe (aménagement de bâtiment, d'espace de vente, matériel de stockage, de conditionnement, de transformation, de commercialisation, matériel de protection des cultures arboricoles et maraîchage dont les débouchés sont en circuits courts), la garantie de l'état sanitaire des cheptels et la réduction des risques professionnels (petit matériel pour sanitaire animal, de surveillance, de contention des animaux), la plantation de parcelle en agroforesterie (matériel végétal pour la plantation de haies bocagères et de systèmes agroforestiers, travaux de plantation, matériels d'entretien des haies), expliquent de concert Claire Lacampagne-Crochet et Marcel Sapowicz (conseillers départementaux). La priorité est donnée aux projets portés par des exploitations s'inscrivant dans une démarche de transition écologique et/ou commercialisant en circuits courts ». Depuis sa mise en place en 2017, 840 agriculteurs eurois en ont déjà profité. Alors pourquoi pas vous ?

Qui ?

Les exploitations agricoles ayant leur siège social dans l'Eure :

- exploitants agricoles individuels à titre principal ou secondaire, affiliés à la Mutualité sociale agricole,

- agriculteurs en qualité de personne morale dans les sociétés dont l'objet est agricole (GAEC, EARL, SCEA...),

- groupements d'agriculteurs et associations d'agriculteurs exerçant une activité agricole principale et dont le capital est détenu en totalité par des agriculteurs (CUMA, GIE, GIEE, Association...).

Comment ?

Marche à suivre :

- l'investissement ne doit pas être réalisé avant le dépôt du dossier de demande auprès du Département,

- la facture de l'investissement doit être postérieure à la date de notification de l'aide du Département,

- le bénéficiaire s'engage à ne pas demander d'autre aide publique que celle accordée par le Département.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Le cru 2024-2026 du conseil d'administration JA 27. "Une jeune équipe ambitieuse qui prend place", tels ont été les premiers mots de son nouveau président Romain Loiseau, installé depuis 2020 dans le Pays d'Ouche (volaille label, pomme et vache allaitante).
JA 27 : la nouvelle équipe dans les starting-blocks.
Romain Loiseau est le nouveau président de JA 27. Il succède aux deux coprésidents Christophe Chopin et Denis Phiquepron.…
Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole