Aller au contenu principal

Aide ovine pour la campagne 2022 : à faire avant le 31 janvier.

© DR.

Enveloppe budgétaire pour l’aide ovine 2022

Pour la campagne 2022, une enveloppe d’environ 110 M d’€ est affectée à l’aide de base et 3 M d’€ à l’aide complémentaire. Elles sont susceptibles d’être modifiées en fonction des arbitrages financiers (et, le cas échéant, des transferts budgétaires entre aides couplées) ainsi que sur la base du nombre d’animaux éligibles final après réalisation des contrôles administratifs et sur site. Pour rappel, le montant final unitaire de l’AO 2021 était de 21,90 € pour l’aide de base et 6,25 € pour l’aide complémentaire.

 

Conditions d’accès à l’aide ovine en 2022

 

Concernant l’aide de base

• vous détenez au moins 50 brebis éligibles ;

• vous maintenez l’effectif engagé sur votre exploitation pendant toute la période de détention obligatoire (PDO) de 100 jours. Cette période s’étend du 1er février au 11 mai 2022 inclus ;

• vous respectez un ratio de productivité égal au nombre d’agneaux vendus constatés au cours de l’année civile 2021 rapporté à l’effectif de brebis présentes au 1er janvier 2021, au moins égal au ratio minimum de 0,5 agneau vendu/brebis/an (agneaux nés sur l’exploitation).

Dans le cas où un éleveur n’atteint pas ce taux minimum de 0,5, un système de rétropolation se met en place ;

• vous êtes enregistré à l’EDE conformément à la réglementation en vigueur (arrêté du 30 juillet 2014 relatif à l’enregistrement des exploitations et des détenteurs).

 

NB : Un animal éligible à l’aide ovine est une femelle de l’espèce ovine, correctement localisée et identifiée, qui, au plus tard le 11 mai 2022, a mis bas au moins une fois ou est âgée au moins d’un an et a été maintenue pendant toute la PDO.

Les éleveurs qui respecteront ces critères toucheront une aide de base estimé à ce stade à 21 € à laquelle s’ajoutent 2 € de majoration automatique pour les 500 premières brebis. Le montant exact sera connu en décembre 2022.

 

Concernant l’aide complémentaire ovine versée aux nouveaux producteurs

Cette aide complémentaire fixée à 6 € est versée aux éleveurs ovins s’ils remplissent les deux conditions cumulatives suivantes :

• bénéficier de l’aide ovine de base. Cette aide est accessible aux éleveurs bénéficiant de la rétropolation ;

• répondre au critère de nouveau producteur au plus tard le 31 janvier 2022.

 

Le cas particulier des remplacements d’animaux

Il est possible de remplacer un animal éligible par un autre au cours de la période de détention obligatoire. L’animal doit être remplacé dans un délai de 10 jours calendaires et être inscrit dans le registre dans un délai de 3 jours calendaires. Vous devez notifier à la DDT(M) ce remplacement dans les 10 jours ouvrés (à l’exception des samedis, dimanches et jours fériés) suivant le remplacement au moyen du bordereau de perte. Le remplacement des animaux éligibles engagés et sortis doit être fait par des agnelles éligibles nées et identifiées au plus tard le 31 décembre 2021, dans la limite de 20 % de l’effectif engagé.

Tous les remplacements par des agnelles, qu’elles soient déjà présentes ou non sur votre exploitation au début de la période de détention obligatoire, doivent être notifiés. Si vous dépassez le délai de 10 jours ouvrés, les animaux concernés ne pourront pas bénéficier de l’AO.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Le non-respect de l'interdiction de taille entraîne une réduction de 3 % sur le montant des aides de la PAC.
Haies : regards sur la complexité réglementaire.
La gestion des haies devient un véritable défi pour les agriculteurs, confrontés à une réglementation complexe tant au niveau…
Alexandre Lhermeroult et son père ont mis trois ans à sortir le bâtiment de terre.
La Ferme des Houlettes mise sur la vente directe.
Patrick et Alexandre Lhermeroult ont ouvert une boucherie-charcuterie pour garantir la qualité de la naissance à l'assiette.
"Je ne pars pas nostalgique, ce n'était pas mieux avant. Des problèmes, il y en a toujours eu, des solutions également", a conclu Alexandre Quillet.
À la CGB Eure : le combat syndical et scientifique continue.
"Stop aux distorsions de concurrence, à la concurrence déloyale et aux importations massives de sucre en provenance d'Ukraine".…
Une consommation de vin en baisse de 2,6 % par rapport à 2022.
Vin : production et consommation mondiales en baisse.
Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la production et la consommation de vin…
L'arrivée du convoi allemand en gare de Pacy-sur-Eure. Dans quelques minutes, ce sera un combat acharné contre les Américains.
Testé pour vous : un train de la libération.
L'association CFVE (Chemin de fer de la Vallée de l'Eure) proposait ce week-end une immersion dans un train de la libération au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole