Aller au contenu principal

Agrifaune : 15 ans d’engagements et d’actions.

Le programme Agrifaune est depuis 2006 le fruit d’un partenariat entre les acteurs des mondes agricole et cynégétique. Autour de la table, les Chambres d’agriculture, la FNSEA, l’Office national de la biodiversité, et la Fédération nationale des chasseurs qui ont signé une nouvelle convention nationale le 5 mai à Coutances (Manche).

Représentants nationaux et départementaux étaient réunis à Coutances le 5 mai pour la signature de la convention nationale Agrifaune.
Représentants nationaux et départementaux étaient réunis à Coutances le 5 mai pour la signature de la convention nationale Agrifaune.
© DR.

C’est dans l’enceinte du lycée agricole de Coutances (Manche) que les journées techniques nationales Agrifaune se sont déroulées les 5 et 6 mai 2022. L’occasion de mettre en lumière les dynamiques locales et nationales en présence des élus locaux et nationaux et de donner un sens à l’action des différents partenaires tels que la FNSEA, l’OFB, l’APCA et la FNC. « Le lycée est un support pour tester de nouvelles pratiques, de nouveaux outils, notamment avec les partenaires Agrifaune Manche », a débuté Nadège Mahé, présidente du conseil d’administration du lycée agricole.

Les engagements pris depuis désormais 15 ans sur différents départements de l’Hexagone visent à concilier les pratiques agricoles, l’agronomie, l’environnement et la faune sauvage.

 

VERS UNE 3E REVOLUTION

« L’agriculture est en train de vivre une 3e révolution, celle qui va nous permettre de combiner le machinisme, le chimique, le numérique, la biologie, la robotique... L’agriculture est en constante évolution pour répondre aux enjeux environnementaux et sociétaux. Qui mieux pour développer la biodiversité que les acteurs du territoire que représentent les agriculteurs », défend Hervé Lapie, secrétaire général de la FNSEA en charge de l’environnement et la biodiversité.

 

DES SOLUTIONS PRAGMATIQUES

Et pour Sébastien Windsor, président national des Chambres d’agriculture, l’engagement des acteurs dans les nombreuses transitions au travers des innovations et des nouvelles techniques va conduire « à produire plus et produire mieux sans pour autant reculer devant les progrès environnementaux », souligne-t-il.

Agrifaune a apporté à la fois des solutions « peu coûteuses et pragmatiques. Il nous faut continuer à les porter ensemble », martèle-t-il.

A l’échelle du département de la Manche, celui qui accueillait l’événement, les exemples ne manquent pas : barre d’effarouchement, implantation de haies, adaptation des plans de gestion, plaquette de sensibilisation ou encore valorisation de la haie bocagère en filière bois, implantation d’intercultures…

Voilà concrètement ce que le programme Agrifaune peut apporter sur un territoire. Les 15 ans d’engagements et d’actions se sont concrétisés par la signature de la convention pour deux ans supplémentaires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Les membres de la FNSEA 27 en visite à l'Assemblée Nationale.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 délocalisé à Paris.
Le conseil d'administration de la FNSEA 27 a débuté son déplacement à Paris par la visite de l'Assemblée nationale.
Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole