Aller au contenu principal

Agriculture de précision et méthanisation par be Api

Au 25 février, l’avance spectaculaire des stades du colza laisse présager une floraison précoce et redouter des gelées sur des organes sensibles.

Colza en avance
Colza en avance
© TERRES INOVIA

En Normandie, les stades majoritaires du colza sont D1-D2 (début montaison - boutons accolés ou déjà visibles), soit 2 à 3 semaines d’avance par rapport à une année normale. Les nombreuses parcelles ayant subi des levées laborieuses en septembre maintiennent des fortes hétérogénéités de stades. La priorité du moment reste avant tout la fertilisation (azote et soufre).

Une vigilance quant aux menaces insectes doit également être apportée. L’hiver très doux a fait suite à une fin d’automne copieusement arrosée. Le mois de janvier beaucoup moins pluvieux que les autres mois a permis au colza de ne pas souffrir trop des phénomènes d’asphyxie racinaire. Conséquence suite aux excès thermiques, la culture s’est réveillée très tôt, ou ne s’est tout simplement pas arrêtée pendant l’hiver.

Les biomasses du colza sont en retrait de 25 % environ par rapport aux cinq dernières années. Les biomasses ont assez peu évolué pendant l’hiver 2019-20 tout particulièrementsur le littoral des départements 76 et 14. La majorité des parcelles est dans la fourchette [0,5-1,0] kg/m²en sortie hiver, d’après les données Airbus-Farmstar validées dans la région. La moyenne est proche de 0,8 kg/m². Les colzas ont produit davantage de biomasse dans l’Orne, la Manche et l’Ile-de-France que dans l’Eure. Le Calvados et la Seine-Maritime sont vraiment un cran en dessous dans la majorité des cas (0,3 à0,7 kg/m² en sortie hiver). A l’exception des parcelles impraticables, les premiers apports ont été réalisés. L’apport de soufre conjointement à celui de l’azote est à envisager dès que possible si ce n’est pas encore fait, quitte à le positionner lors du premier apport d’engrais. Les plantes à D1-D2 expriment des besoins non négligeables. Les circonstances de l’année (faibles biomasses, avance des stades et ressuyage des parcelles) doivent inciter à la prudence. La fertilisation azotée et soufrée devient une priorité pour de nombreuses parcelles.

 

LARVES D’ALTISES

En tendance, les infestations larvaires ont progressé depuis novembre. Elles sont passées de 1-2 larves par pied en entrée hiver à 3-4 larves par pied en sortie hiver. La pression est bien là mais la pousse du colza jusqu’à ce jour tende à esquiver les problèmes.

Aucune intervention n’est à prévoir contre ce ravageur à ce stade de l’année. A ce jour, on considère qu’au moins 80 % des parcelles ne présentent pas de symptômes alarmants (de type retard de végétation,plantes buissonnantes). Certains secteurs historiques à problème maintiennent toutefois des signes de faiblesse : ce sont par exemple les situations argileuses autour de Falaise, Argentan, et différents secteurs du pays de Bray (76) et de la vallée de la Bresle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

Céline Lefevres entourée de son ancien et nouveau président. "La qualité du binôme président-directrice est fondamentale pour faire grandir l'entreprise en toute sérénité", insistent de concert Patrick Pottier et Gilles Lancelin.
AS 27 : Patrick Pottier passe le flambeau à Gilles Lancelin.
En cette année olympique, Patrick Pottier, président d'AS 27 (Accompagnement Stratégie Eure) depuis 2013, a passé le 11 …
C'est parti pour le festival Agricult'Eure en Folie.
Toute l'équipe de Jeunes Agriculteurs de l'Eure est heureuse de vous annoncer la seconde édition du festival " Agricult'Eure en…
Des évolutions sur la fiscalité du foncier sont attendues.
Fiscalité et agrivoltaïsme au menu des propriétaires ruraux.
La fiscalité du foncier agricole et le cadre de développement de l'agrivoltaïque étaient à l'ordre du jour de la section…
La charte a été officiellement signée le 16 avril lors d'un point agricole avec Simon Babre, préfet de l'Eure.
Charte de déontologie des contrôles.
Les agriculteurs ne sont pas des délinquants en puissance, mais ce ressenti est une pression qui pèse sur leurs épaules : comment…
De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette.
Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…
Plus de 3 000 cactus poussent sur l'exploitation de Jessy Charetiers.
La Normandie devient une terre à cactus 
Jessy Charetiers, jardinier-paysagiste indépendant installé à Courbépine (Eure), cultive plus de 3 000 cactus 100…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole