Aller au contenu principal

2013-2022 : les systèmes bovins s'agrandissent.

L'observation des systèmes bovins en Normandie sur les neuf dernières années à partir des données de l'identification permet de quantifier et de localiser les tendances d'évolution. Les systèmes s'agrandissent et se spécialisent. La production laitière, quoique présente partout en Normandie, est davantage positionnée à l'Ouest.

© DR.

En neuf ans, le cheptel bovin normand tout âge et type confondu a perdu 230 000 têtes, soit plus de 10 % de son effectif de 2013. Dans le même temps, le nombre total de détenteurs de bovins (c'est-à-dire déclarants à l'identification) est passé de 20 700 en 2013 à 15 500 en 2022 (- 25 %)

LES SYSTÈMES AVEC DES VACHES LAITIÈRES MAJORITAIRES 
Les 5 principaux systèmes concentrent 70 % des bovins normands. Le système laitier spécialisé arrive en tête avec 21 % des bovins (425 000 têtes au total) suivi par un système mixte avec des vaches laitières, des vaches allaitantes et de l'engraissement de jeunes bovins (où l'on retrouve 13 % des bovins). Le système suivant est le système naisseur allaitant strict avec 12 % des bovins. Les deux autres sont des systèmes laitiers avec engraissement de jeunes bovins d'une part et de boeufs d'autre part, avec respectivement 12 % et 11 % des bovins.  
Un gros tiers des détenteurs de bovins normands sont des systèmes spécialisés sans engraissement de mâles, un petit tiers de petits élevages, et le reste une variété de systèmes. Les détenteurs de bovins sont répartis sur toute la Normandie, mais moins nombreux en zone de plaine (Eure et plaine de Caen) et de polyculture élevage. On distingue nettement un gradient est-ouest avec davantage de bovin à l'ouest avec la spécificité du Pays de Bray à l'est.

DE PLUS EN PLUS DE BOVINS PAR EXPLOITATION 
Sur les neuf années étudiées, la taille moyenne des cheptels détenus par les producteurs de bovins s'est accrue de 20 % en moyenne. Les plus grosses progressions de taille de troupeau se trouvent en systèmes laitiers : + 35 % en moyenne. L'agrandissement est moins rapide en système allaitant (+ 13 % en moyenne). 
Les plus gros troupeaux sont généralement dans les systèmes mixtes avec engraissement de jeunes bovins (340 bovins tous âges confondus) alors que les systèmes naisseurs stricts comptent moins de 100 bovins. La moyenne normande (hors petits élevages) se situe à 180 bovins en 2022.  
La dynamique des systèmes montre une volonté de simplification des éleveurs avec de nombreux arrêts d'ateliers d'engraissement de petite taille chez les laitiers. 
Le nombre moyen de jeunes bovins vendus par an passe de 39 en 2013 à 48 en 2022. On notera que le nombre de jeunes bovins vendus par les engraisseurs spécialisés est plus important : 138 animaux vendus en 2022 avec une progression deux fois plus forte en 9 ans que la moyenne des engraisseurs. 
On ne retrouve pas cette dynamique chez les engraisseurs de boeufs qui affichent 15 boeufs vendus en moyenne en 2022, soit seulement un de plus qu'en 2013. 
Ce sont les systèmes bovins avec engraissement qui baissent le plus vite surtout en présence d'un atelier laitier, alors que la baisse des systèmes bovins spécialisés qu'ils soient naisseur (VA), lait, ou mixte est moins prononcée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Eure Agricole.

Les plus lus

ALEXANDRE RASSAËRT, président du Département de l’Eure

 Les agriculteurs ne font pas que parler d’écologie, ils la pratiquent 

A…

Reprendre la main sur les autorités indépendantes.

Anses, OFB, Agences de l’Eau (…)« Il faut reprendre la main sur les autorités indépendantes, les mettre sous contrôle…

Prix du lait : les bons et les mauvais élèves.
Retour sur la tournée régionale de la FNPL en région Normandie.

Le 8 février dernier, la Fédération nationale des Producteurs de Lait (FNPL) est venue échanger avec les éleveurs de la…

FNSEA et JA ciblent aussi l’Office français de la biodiversité (OFB), accusé de porter l’effort sur la verbalisation des agriculteurs plutôt que de développer leurs autres missions
Crise agricole : 100 propositions de la FNSEA.
Alors que le mouvement de contestation agricole touche plus de 85 départements français, la FNSEA et JA ont fait part, le 24…
Désherber son colza en secteur à enjeu eau.

Implantée pendant près de 10 mois en terre, la réussite de la culture du colza passe par une bonne implantation, en limitant…

Dans le verger. "Notre modèle bio, qui nous est propre, semble fonctionner parce que nous sommes dans une grande ville", insiste avec prudence Jennifer et Aurélien Thibaux.
Circuits courts : réponse partielle aux interrogations.
Services de l'Etat, Département et Chambre d'agriculture, après avoir déjeuné à la cantine de l'école primaire Paul Eluard de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 175€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Eure Agricole
Consultez le journal l'Eure Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal de l'Eure Agricole