L'Eure Agricole Et Rurale 27 septembre 2021 a 08h00 | Par Thierry Guillemot

Avec VL’NA herbagère de Terrena, gagnez 0,20 e/kg de carcasse.

VL’NA herbagère ? Comprenez Vache Laitière Nouvelle Agriculture. Une solution proposée par la coopérative Terrena dans le cadre de sa politique de développement d’une agriculture écologiquement intensive que Franck et Elodie Herel, éleveurs à Montbray (50), ont adoptée. A la clé, une plus-value de 0,20 e/kg de carcasse sur leurs vaches de réforme sans rien changer à leur système fourrager.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Caroline George au côté de Franck et Elodie Herel, producteurs de lait à Montbray (50). « Valoriser nos vaches de réforme sous contrat n’a rien changé à notre système et la plus-value est d’environ 80 e pour une Normande et 70 e pour une Prim’Holstein. C’est une façon de valoriser encore mieux l’herbe ».
Caroline George au côté de Franck et Elodie Herel, producteurs de lait à Montbray (50). « Valoriser nos vaches de réforme sous contrat n’a rien changé à notre système et la plus-value est d’environ 80 e pour une Normande et 70 e pour une Prim’Holstein. C’est une façon de valoriser encore mieux l’herbe ». - © DR.

« 20 centimes de plus sur une Normande, ça parle. C’est 80 € de gagnés par vache ». Conseillère dans un centre de gestion dans une autre vie, Elodie Herel a la calculette facile. « Avec 35 réformes par an, cela représente un total de 2 800 € ».

Elodie s’est installée le 1er janvier dernier pour rejoindre son mari Franck. L’exploitation s’étend sur 170 ha, dont 100 ha de prairies parfois pentues, avec un troupeau de 130 vaches laitières (Prim’Holstein et encore quelques Normandes) et 45 vaches allaitantes.

 

Dans ce coin de bocage, c’est plus avec l’herbe que le blé qu’on fait son beurre. « Situés dans une zone de captage, notre objectif est prioritairement de bien valoriser les prairies », souligne Franck. Alors quand Caroline George, responsable commerciale bovins zone Normandie à Ter’élevage (branche animale de Terrena), leur a parlé en début d’année du contrat VL’NA herbagère, Franck et Elodie n’ont pas tergiversé très longtemps. « Nous étions déjà largement dans les clous du cahier des charges alors pourquoi se priver de cette opportunité », insistent nos éleveurs.

 

Pas de contraintes supplémentaires

Le cahier des charges VL’NA herbagère, avec en fil rouge biodiversité et environnement, est loin d’être drastique : 20 ares d’herbe/UGB et 6 mois de pâturage pour une plus-value de 20 centimes/kg de carcasse par rapport à la grille Terrena. « La consommation de steak haché va crescendo et la demande des abattoirs est là. C’est pour y répondre que nous avons conçu ce dispositif pour lequel il reste encore des possibilités de contractualisation. Le Calvados, la Manche, l’Orne et même certaines zones de l’Eure sont parfaitement adaptés à ce créneau ». L’équipe technique, commerciale et administrative du site Ter’élevage de Noyers-Bocage (14) est à la disposition de tout adhérent pour une mise en route rapide et durable de ce dispositif. Elle cherche même à recruter de nouveaux collaborateurs pour faire face au développement attendu. « Nous réalisons des avances financières si besoin avec une attention particulière portée aux jeunes agriculteurs. Nous accompagnons tout type d’exploitation, tout type d’agriculture. VL’NA herbagère est une offre supplémentaire de notre offre de services », conclut Caroline George.

--------------------------------------------------------------------

Les solutions Nouvelle Agriculture ®

Les Solutions Nouvelle Agriculture ® sont le fruit de la recherche et de l’innovation Terrena. Chacune de ces solutions a été conçue pour permettre aux agriculteurs de mettre en pratique une Agriculture Ecologiquement Intensive.

L’attribution de l’estampille Solutions Nouvelle Agriculture ® repose sur le respect de cinq critères majeurs :

• maintenir et améliorer la performance technique et économique de l’exploitation,

• limiter le recours aux intrants non renouvelables et chimiques par des alternatives fondées sur des fonctionnalités naturelles,

• conduire à une limitation mesurable des impacts sur l’environnement,

• reposer sur une innovation,

• l’association d’agriculteurs Sentinelles de la terre® capables de témoigner de son efficacité sur leur exploitation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique