L'Eure Agricole Et Rurale 03 janvier 2008 à 14h41 |

AFGAE - Passation de pouvoir à l’Association

le conseil d’administration de l’association a entériné la passation de pouvoir entre Dominique Hervieu et Emmanuel Martin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
C’est Emmanuel Martin, agriculteur à Serez, qui succède à Dominique Hervieu au poste de président.
C’est Emmanuel Martin, agriculteur à Serez, qui succède à Dominique Hervieu au poste de président. - © F. Carbonell
Ce lundi après-midi, le Conseil d’administration de l’Association* a entériné le passage de relais entre Dominique Hervieu et Emmanuel Martin à la présidence de la structure.

Une responsabilité de 22 ans
Après de nombreuses années passées à la tête de l’association, Dominique Hervieu passe la main. Vingt- deux ans après son élection à la suite de Marc De Wever (le 18 février 1985 précisément), l’agriculteur de Beaumontel transmet une entreprise forte aujourd’hui de 18 collaborateurs et de 640 adhérents. Une association qui a su développer ses savoir-faire tout en préservant son ambition initiale, à savoir “d’oeuvrer pour être un centre d’accompagnement pour les exploitations agricoles en offrant des services personnalisés et sans négliger le métier de base” comme l’avait affirmé, en juin dernier lors de l’assemblée annuelle, Dominique Hervieu. De fait, au fil des ans, cette structure a su consolider ses activités en travaillant tout particulièrement le conseil de gestion et en faisant évoluer son système informatique afin de répondre, dans les meilleures conditions, aux attentes de ses adhérents.

Nouveau bureau, 
nouveau président
Ce lundi après-midi au siège de l’Afgae, le conseil d’administration a donc mis en place un nouveau bureau et un nouveau président. C’est Emmanuel Martin, agriculteur à Serez, qui succède à Dominique Hervieu. Il sera entouré dans sa tâche par Emmanuel Hyest (vice président), Corinne Léger (trésorière), Eric Chanu (secrétaire) et Patrick Waeterare (membre associé). Et, logiquement, Dominique Hervieu devient président d’honneur.
Après cette mise en place officielle, il a été évoqué la stratégie de développement de l’Association mais aussi sa prochaine transformation en AGC. Pour rappel, cette transformation entre dans le cadre de la réforme des professions comptables effective depuis la parution du décret d’application le 12 mai 2005.
En fait, avec cette réforme, la structure que préside désormais Emmanuel Martin devra dissocier l’activité relevant de l’expertise comptable et celle de l’agrément.              
Ainsi, l’Afgae deviendra association de gestion et de comptabilité (en assurerant le travail de comptabilité et de gestion) et, par ailleurs, elle sera un centre de gestion agréé qui visera les comptabilités. Cela dit, cette transformation a déjà été bien pensée en amont puisque le conseil d’administration de l’Afgae, “dans le souci du service à l’adhérent au moindre coût”, a participé à la réalisation d’un centre de gestion commun constitué le 22 juin 2006 (et appelé CGA AS Nord- Bassin parisien) avec sept autres membres de l’association Arrège et regroupant, à ce jours, 5 300 dossiers.
Sur le développement de l’Afgae et de ses services, Emmanuel Martin répondra à nos questions dans notre prochaine édition. 

* Afgae : association de fiscalité  et de gestion agricole de l’Eure.

Réagissez à cet article

Attention, les messages sont limités à 1000 caractères.

Caractères restants :

*Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement dans les commentaires.

Recopiez le code :

Code de sécurité anti spam

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il en est du romantisme fiévreux commede la moule pas fraîche : quand on en abuse, ça fait mal au coeur.

Pierre Desproges

Le chiffre de la semaine
215 000
Aide alimentaireLe gouvernement a débloqué en urgence 215 000 euros pour que les quatre associations françaises qui fournissent de la nourriture aux familles en difficulté (Croix-Rouge, Banques alimentaires, Secours populaire et Restos du Cœur) puissent poursuivre leur action pendant l’été (…), page 1.