L'Eure Agricole Et Rurale 11 mars 2019 à 14h00 | Par CATHERINE HENNEBERT

Vincent Leborgne, président de la nouvelle fédération des Cuma Seine Normande

Les fédérations des Cuma de l’Eure et de Seine-Maritime ont fusionné. Un chantier qui a duré plus de 20 ans.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le nouveau conseil d’administration de la fédération
des cuma Seine Normande. De gauche à droite : Jérôme
Breemeersch, Jean-Marie Crevel, Benoît Ferrand, Vincent
Leborgne, Michel Lafosse, Laurent Pierre de la Brière,
Benoît Bourgeois, Sébastien Bachelot, Baptiste Breton,
Jérôme Morin, Mickaël Rudi.
Le nouveau conseil d’administration de la fédération des cuma Seine Normande. De gauche à droite : Jérôme Breemeersch, Jean-Marie Crevel, Benoît Ferrand, Vincent Leborgne, Michel Lafosse, Laurent Pierre de la Brière, Benoît Bourgeois, Sébastien Bachelot, Baptiste Breton, Jérôme Morin, Mickaël Rudi. - © CATHERINE HENNEBERT
A l’issue de l’assemblée générale du 26 février à Vatteville-la-Rue (76), les deux fédérations des Cuma de l’Eure et de Seine-Maritime ont fusionné pour devenir la fédération des Cuma Seine Normande. Vincent Leborgne, éleveur laitier à Clais (76) a été élu président de la nouvelle structure qui représente 220 Cuma.
ACCÉDER PLUS FACILEMENT AUX FONDS PUBLICS
« Les conseils d’administration de nos deux départements ont finalisé le projet de fusion qui vous est proposé aujourd’hui. C’est l’aboutissement de plusieurs années de travail en commun » ont déclaré Patrick Chemin, ancien président de la FD Cuma 76 et Benoît Ferrand, ancien président de la FD Cuma 27. Les deux présidents ont beaucoup travaillé durant de nombreuses années à cette fusion et sont évidemment contents de la voir menée à son terme. Benoît Ferrand est dorénavant vice-président de la fédération Seine normande et Patrick Chemin n’a pas souhaité rester au sein duconseil d’administration pourdes raisons de disponibilité. Letravail de ce dernier a été saluépar l’ensemble, en particulierson investissement dans ledéveloppement du logicielCumanet.Ce rapprochement, qui s’estréalisé dans un contexte debonne santé financière pour lesdeux fédérations, va permettrede donner un nouvel élan dansles échanges avec la fédérationdes Cuma Normandie Ouest,résultat de la fusion entre leCalvados, la Manche et l’Orneil y 9 ans.« Ensemble, nous constituonsmaintenant un comité normandqui nous aidera à accéder plusfacilement aux fonds publics.Aujourd’hui les Cuma investissentdans de nouveaux outilset développent les chantierscomplets. Il y a de plus en plusd’outils très techniques au seindes cuma. Avec la fusion, ilsera plus facile de répondre àcette demande » se réjouissentles membres du conseil d’administration.Au niveau du fonctionnement,il y a un seul Conseil d’administrationpour l’Eure et laSeine-Maritime et deux bureaux,un à Bois-Guillaume et un auNeubourg. Le budget cumuléest de 400 000 euros.
PLUS D’ANIMATIONAU SEIN DES CUMA
Etienne Fels est venu expliquer le fonctionnement de la Fédération des Cuma Normandie Ouest. Le directeur rappelle les motivations de ce rapprochement qui s’est fait en 2010 entre les trois départements bas-normands. « Il y a eu la nécessité de simplifier le budget, de mutualiser les moyens et de renforcer l’animation de proximité. Un conseil d’administration et un bureau gère le budget et le personnel. Trois comités département aux composés de 20 délégués chacun se réunissent 4 à 5 fois par an et prennent du temps sur les sujets qui intéressent les Cuma. Des réunions de secteur ont lieu en décembre. Il y a une seule assemblée générale. Les Cuma ont bien accepté cette gouvernance dès lors qu’ils voient les animateurs sur le terrain ».Cette assemblée a été l’occasion de remercier Marie-Josée Guidon qui était chargée de l’appui aux cuma, du suivi dela comptabilité et des aspects social à l’antenne Seine Maritimede l’AGC Cuma Ouest. Elle partira à la retraite au 31 juillet et est remplacée par Denis Fresneau.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui