L'Eure Agricole Et Rurale 18 mai 2017 à 11h00 | Par L'Eure Agricole

Vagues de gel dans les vergers, le bilan

POMMES ET POIRES Les pertes hétérogènes sur l'ensemble du territoire !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
C'est l'aspersion des vergers qui s'est souvent avérée le plus efficace.
C'est l'aspersion des vergers qui s'est souvent avérée le plus efficace. - © -D.R

Entre le 20 et le 28 avril, l'ensemble du territoire français a subi des épisodes successifs de gel entraînant des pertes de récolte parfois très importantes pour les arboriculteurs.

Le début du printemps a été marqué par une floraison exceptionnelle et d'excellentes conditions de pollinisation, renforcées par la collaboration entre arboriculteurs et apiculteurs. La récolte s'annonçait prometteuse. Mais fin avril, les vergers de pommes et de poires françaises ont été frappés par des gelées matinales répétées.

Mesures de protection et premières estimations

À l'annonce de ces chutes bru-tales de températures, les arboriculteurs ont activé, partout où c'était possible, l'ensemble des moyens mis à leur disposition pour protéger leurs vergers. Parmi ces systèmes de protection qui comptent les chaufferettes et des tours anti-gel, c'est l'aspersion des vergers qui s'est souvent avérée la plus efficace.

À certains endroits, les températures ont atteint - 7°C, affectant dramatiquement certains vergers avec une perte quasi-totale de récolte. Les pertes étant hétérogènes sur l'ensemble du territoire, la filière s'organise aujourd'hui afin que tous les départements soient classés en calamité agricole - à titre conservatoire - avant de pouvoir réaliser un bilan complet des dégâts.

Des perspectives de récolte à nuancer

En termes de quantité, les experts de la filière pomicole s'accordent cependant à annoncer un impact global contenu à -10 à - 15 % sur la récolte de pommes et de poires. C'est à la mi-juin, après la chute naturelle d'une partie des fruits en formation, qu'une évaluation plus précise pourra être entreprise. En ce qui concerne la qualité des fruits, il est trop tôt pour se pro-noncer sur les conséquences éventuelles de ce gel.

En moyenne, la récolte de pommes françaises avoisine les 1 600 000 tonnes parmi lesquelles
700 000 tonnes alimentent le marché français. La légère baisse prévisible de la prochaine récolte aura peu d'impact pour les étals français qui seront approvisionnés en priorité, comme ce fut le cas lors du gel de 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui