L'Avenir Agricole et Rural 17 décembre 2020 a 09h00 | Par Equipe INOSYS

Une troisième année de sécheresse qui pèse sur le revenu

Les conseillers des Chambres d’agriculture du Grand Est et l’Institut de l’Elevage ont simulé, sur quelques systèmes ovins représentatifs de la région, l’impact des conjonctures et aléas climatiques de l’année, afin d’estimer les revenus 2020.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La hausse des charges alimentaires s’explique par le déficit fourrager estival.
La hausse des charges alimentaires s’explique par le déficit fourrager estival. - © CRAGE

En plus de la sécheresse estivale déjà connue en 2018 et 2019, 2020 aura été marquée par une sécheresse printanière sur certaines zones de la région. Hormis le blé pour lequel le rendement moyen est supérieur à la moyenne quinquennale, les autres cultures ont été impactées avec des rendements à la baisse (-15 à-30 %). Les cultures de printemps et d’été sont souvent les plus impactées, avec une forte hétérogénéité au gré des quelques orages « bienfaiteurs ».
La quantité de paille   [...]

 

� Lire la suite sur le site L'Avenir Agricole et Rural

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique