L'Eure Agricole Et Rurale 21 octobre 2020 à 08h00 | Par DOROTHÉE BRIAND

Une piscine pour soulager les tendons des chevaux.

Lundi 31 août, sur le site de Goustranville (14), le Cirale* inaugurait Kinesia, une nouvelle unité de soin et de recherche clinique en kinésithérapie et rééducation fonctionnelle du cheval. Elle précède le transfert des filières équines de l’École nationale vétérinaire d’Alfort (EnvA), prévu en 2023.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La piscine panoramique de 50 mètres en forme de U du nouveau centre de soin en kinésithérapie et rééducation
fonctionnelle du cheval Kinesia à Goustranville.
La piscine panoramique de 50 mètres en forme de U du nouveau centre de soin en kinésithérapie et rééducation fonctionnelle du cheval Kinesia à Goustranville. - © DR:

Une piscine de 50 mètres en forme de U, une fosse vitrée pour observer les mouvements des membres du cheval pendant la nage : c’est l’équipement le plus spectaculaire du nouveau centre de soin Kinesia sur le site du Cirale* à Goustranville. Un ancien trotteur français a fait la démonstration lundi 31août, lors de l’inauguration, en plongeant dans la piscine, unique au monde, spécialement dédiée aux chevaux. Un marcheur sous l’eau, un solarium et un traitement laser ou ondes de choc complètent la nouvelle offre de soin en kinésithérapie et rééducation fonctionnelle du cheval. Cet « équipement hors-norme », selon les termes de Christophe Degueurce, directeur de l’EnvA* est dédié autant au soin qu’à la recherche.

 

SOIN ET RECHERCHE

« La piscine permet de faire travailler le cheval au point de vue musculaire et respiratoire en soulageant ses tendons », détaille Fabrice Audigié, directeur du Cirale. Les chevaux subissent de nombreux problèmes tendineux et articulaires que la nage peut aider à rééduquer. « Le cheval est remis progressivement au travail, de manière douce ». Le centre recevra des chevaux, sur l’avis de vétérinaires, pour le soin et la rééducation, à la suite de lésions de l’appareil locomoteur. La piscine pourra aussi être utilisée dans le cadre d’une remise en forme, ou mise à disposition pour des séances de nage pour des entraînements.

Avec une capacité réduite (six boxes), le Cirale ne compte pas concurrencer les centres de soin privés. « Notre objectif est d’évaluer les effets de ces traitements, mieux les comprendre et mettre en place des protocoles de soins, sur une base scientifique ». C’est le sens de la fosse d’observation qui permet aux cliniciens du centre d’observer et d’évaluer les effets de la nage sur les muscles et les articulations du cheval. Le marcheur sous l’eau (aqua-trainer) qui renforce la musculature est équipé de vitres pour la même raison.

« Observer les processus, donner un nouvel élan à la recherche sur la nage et l’hydrothérapie, sortir de l’empirisme », résume Christophe Degueurce. D’un montant de 1,7 million d’euros, le centre Kinesia a été financé par la Région Normandie, le Département du Calvados, le Fonds privé Éperon et l’État.

 

CAMPUS ÉQUIN INTERNATIONAL

Le projet de développement du site, piloté par le syndicat mixte Normandie équine vallée, doit permettre en 2023 le transfert des filières équines de l’École nationale vétérinaire d’Alfort, basée à Alfortville en région parisienne, ce qui représente 80 à 100 étudiants par an. L’école Blondeau devrait aussi ouvrir son centre de formation normand. Le site, d’une superficie de 6 500 m2 et dont la conception a été confiée au groupe Franc Architectures, accueillera aussi les représentants et les entreprises de la filière. Au total, le site de Goustranville verra ses effectifs passer de 50 à 250 personnes.

Sur 10 hectares, l’ensemble des bâtiments, dessinés « comme une grande propriété » par les architectes, prévoit notamment la construction d’un centre hospitalier universitaire vétérinaire des équidés, d’un amphithéâtre connecté permettant de réaliser des enseignements cliniques à distance, d’un espace « vie et entrepreneuriat », de logements étudiants et la réhabilitation et l’extension de locaux dédiés à la recherche pour l’Anses.

 

* Cirale : Centre d’imagerie et de recherche sur les affections locomotrices équines, pôle équin normandde l’École nationale vétérinaire d’Alfort (EnvA).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique