L'Eure Agricole Et Rurale 12 janvier 2017 à 09h00 | Par L'Eure Agricole

Une équipe renouvelée pour l'Atex

ACCOMPAGNEMENT L'association euroise d'appui technique fait face à de nouveaux dossiers en raison de la crise et accueille deux nouveaux conseillers depuis fin 2016.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'Atex créée en 1983, compte aujourd'hui six conseillers sur le terrain.
L'Atex créée en 1983, compte aujourd'hui six conseillers sur le terrain. - © Atex

L’Atex (appui technique et économique aux exploitations) présidée par Mireille Lamy Cadiou, entame l’année 2017 avec une équipe renouvelée. Elodie Martin et Julien Dubois rejoignent ainsi Eric Taburet, responsable de l’équipe et ses trois conseillers d’entreprise, soit six conseillers sur le terrain, assistés de Christine Thomas, sous la direction de Michel Binet. L’association compte désormais 4,7 équivalents temps plein, contre 3,5 précédemment. Créée en 1983, elle accompagne aujourd’hui 125 agriculteurs, au lieu de 90 à 100 les années précédentes. Depuis 2014, il y a en moyenne 27 nouvelles entrées par an, ce qui correspond à une augmentation de plus de 50 %par rapport aux années précédentes.

Une recrudescence des candidatures

En 2016, il y a eu 25 nouvelles entrées, contre une quinzaine les années précédentes (1). Face à cette recrudescence de candidatures, le conseil départemental a renforcé son soutien financier à la structure Atex. Ce renforcement permettra de déployer plus de moyens sur les aspects réglementaires des exploitations suivies.

L’Atex n’effectue aucune prospection, ce sont les organisations professionnelles partenaires comme les banques, les centres de gestions, les coopératives, le négoce, MSA etc… qui encouragent leurs adhérents à contacter l’association lorsqu’ils sont en difficultés structurelles. Les conseillers constatent toutefois qu’il est parfois trop tard lorsque les agriculteurs prennent contact, que le travail est plus efficace lorsqu’ils interviennent le plus en amont possible. « On le martèle mais c’est compliqué » confirme Eric Taburet, responsable d’équipe. L’image de l’Atex est souvent erronée. Elle ne s’adresse pas seulement à de petites structures agricoles, mais à tout type d’exploitation représentative de l’agriculture euroise.

« Une fois passé le cap de la candidature, le travail prend corps avec environ une visite par mois pour mettre en place les leviers d’amélioration et ce avec tous les acteurs habituels du bénéficiaire » témoigne Virginie Roussel, qui travaille au sein de la structure depuis neuf ans. L’association propose également un autre service, la prévision de trésorerie, un outil d’aide à la décision, qui se compose d’une prestation de deux demi-journées. Cela peut permettre un premier contact avec les conseillers. « Nous pouvons constater une bonne complémentarité entre les partenaires et l’Atex dans l’accompagnement des dossiers, c’est indispensable aux bons résultats. L’accompagnement dure en moyenne trois à quatre ans, le temps de remettre les agriculteurs sur les rails » insiste Eric Taburet. Il estime qu’il y aurait entre 10 et 20 % d’agriculteurs eurois en difficulté aujourd’hui, « qu’on ne peut pas accompagner alors qu’il existe des dispositifs d’aides qui sont loin d’être négligeables ».

(1) nombres de candidatures Atex 2011 : 18 ; 2012 : 16 ; 2013 : 18 ;
2014 : 30 ; 2015 : 26 ; 2016 : 25.

Laurence Geffroy

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui