L'Eure Agricole Et Rurale 19 décembre 2022 a 08h00 | Par Isabelle GHESTEM

Une belle année pour le chanvre normand.

Les balles de chanvre sont désormais rentrées et la production 2022 commence à être transformée : l'occasion de faire le point sur le développement des filières chanvre technique et alimentaire et chanvre textile en région Normandie.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les pailles de chanvre technique ont pu être pressées en octobre, dans de bonnes conditions.
Les pailles de chanvre technique ont pu être pressées en octobre, dans de bonnes conditions. - © Assoc producteurs chanvre 50 et dépts limitrophes

UNE CULTURE PLUTOT RESILIENTE

Un élément se dégage : le chanvre a su tisser son fil, malgré la météo atypique. Entre fraîcheur du mois de mai et période estivale exceptionnellement chaude et sèche, les cultures de chanvre ont bien résisté.

 

LE CHANVRE ALIMENTAIRE ET TECHNIQUE POURSUIT SON DEVELOPPEMENT

Guillaume Laizé, technicien de l'association des producteurs de chanvre de Basse-Normandie et départements limitrophes revient sur cette année culturale : « les semis précoces ont été avantagés cette année, alors que les semis tardifs ont été plus impactés par les conditions climatiques. Le retour des pluies à la fin du mois d'août a entraîné une seconde floraison, retardant le battage du chanvre qui a eu lieu sur la deuxième quinzaine de septembre pour la graine. Cette deuxième floraison anormalement tardive a rendu difficile la récolte de la totalité du grain à un stade optimal, entrainant des lots de qualité hétérogène. Tout comme la graine, le rendement en paille est légèrement en dessous de la moyenne triennale. Après séchage au champ, la majeure partie de la fibre a été rentrée en octobre dans de bonnes conditions. La fibre s'annonce de bonne qualité cette année du fait de la finesse des pailles.

La demande des produits issus du chanvre reste forte et les surfaces implantées en 2023 devront augmenter pour répondre à la demande : l'Association des producteurs de Chanvre propose donc aux agriculteurs intéressés de rejoindre les groupes de production existants ou à en créer de nouveaux ».

 

CHANVRE TEXTILE : LE VERROU DU MACHINISME LEVE

Sur la plaine de Caen, les liniculteurs qui s'essayaient au chanvre à grande échelle, avaient particulièrement soigné la préparation de sol, réalisant un labour pour remonter l'humidité nécessaire à une levée homogène. « Malgré la sécheresse, dans les terres à lin, le chanvre poussé en 2 mois et demi était beau et vert et mesurait en moyenne 2,20 m », indique Nathalie Revol, coordinatrice du programme Chanvre textile au sein de l'association Lin et Chanvre Bio.

« La Sativa 200 de la Coopérative Linière du Nord de Caen, financée avec le soutien de la région Normandie a fauché 70 ha à la mi-août, au stade optimal pour la qualité de la fibre. Dans le cadre des parcelles suivies par l'Association Lin et Chanvre bio, une deuxième machine, conduite par le constructeur Hyler a fait une tournée d'environ 70 ha de la Belgique aux Charentes.

Après un temps de prise en main, la machine a montré sa capacité à faucher vite et bien ! Les 140 ha fauchés, coupés en deux longueurs de 1 mètre et parallélisés en andains sur le champ ont pu rouir dans de bonnes conditions. Les premiers essais de teillage 2022 ont montré une très nette augmentation des rendements en fibres longues (18 %) et une amélioration des cadences de teillage. Les revenus sont similaires à ceux d'une parcelle de lin. Un grand pas a été franchi pour permettre l'émergence de cette nouvelle culture textile en Normandie. Le chanvre peut être introduit dans les rotations lin et permettre ainsi deux cultures textiles dans la même rotation ». Et Henri Pomikal, initiateur de la culture au sein de la Coopérative de teillage du Nord de Caen, de conclure : « on va faire des choses fabuleuses » : tout un programme.

 

1RES RECOLTES DE CHANVRE CBD

Une décision du Conseil d'Etat du 24 janvier 2022 a ouvert la voie à la production et à la commercialisation des feuilles et fleurs de chanvre en France. Cette année, quelques producteurs normands ont ainsi pu produire et récolter sereinement du chanvre CBD. Pour accompagner les porteurs de projet, la Chambre d'agriculture propose une formation « cultiver et valoriser du chanvre cbd » avec Jouany Chatoux, expert en CBD, le 26 janvier à Lisieux. (Information et inscription sur le site internet normandie.chambres-agriculture.fr).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique