L'Eure Agricole Et Rurale 07 mai 2020 à 07h00 | Par Cyril Cabrol

Un propriétaire de cueillette rassuré.

Rencontre avec Patrick de Wever, agriculteur à Pithienville.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Patrick de Wever propose fruits et légumes à la cueillette, à Pithienville.
Patrick de Wever propose fruits et légumes à la cueillette, à Pithienville. - © DR:

Monsieur de Wever, vous allez finalement pouvoir ouvrir votre cueillette au public !

C’est un vrai soulagement que l’obtention de cette dérogation. Depuis le confinement particulièrement, j’ai en tête le rôle important que, nous, agriculteurs avons à tenir en proposant une nourriture de qualité à nos compatriotes. J’aurai très mal vécu psychologiquement de ne pouvoir servir tous nos clients après toute l’énergie et le coeur mis dans la production des fruits et légumes cette année encore.

 

Que se serait-il passé sans cette dérogation ?

Il y aurait eu beaucoup de pertes face à l’impossibilité de récolter avec nos moyens propres les fruits et légumes qui partent habituellement avec la cueillette. Les grandes surfaces n’auraient d’ailleurs pas pu absorber cette offre.

 

A quoi vous attendez vous dans cettepériode particulière ?

Cela fait plus de trente ans que nous sommes ouverts et nous pensons ouvrir la cueillette le 5 mai 2020 avec des fraises, salades, radis et rhubarbe à récolter. D’autres légumes suivront en mai (courgettes, haricots, épinards…). Nous espérons que le contexte sanitaire permettra aux eurois de prendre conscience de l’intérêt d’une production locale comme la nôtre. Nous commercialisons aussi par notre magasin de produits à la ferme : le marché de Pithienville (sur place ou à commander par internet https://www.ollca.com/evreux/boutiques/le-marche-depithienville).

 

Vous allez devoir prendre des mesures de précaution spéciales ?

Oui. Les mesures de barrière sanitaires devront être impérativement respectées à la fois par par les clients et nous. Le flux des clients devra être maîtrisé pour respecter les gestes de prévention sanitaire. Il faudra matérialiser des distances à respecter entre les personnes, limiter le nombre de personnes par foyer, respecter des distances de séparation entre les personnes et pas de croisement des personnes dans les allées. Nous devrons aussi éviter le croisement des personnes entrantes et sortantes, permettre le lavage des mains à l’entrée, fournir les emballages et afficher des consignes claires. Nous sommes déterminés à ce que tout se passe bien.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique