L'Eure Agricole Et Rurale 05 novembre 2014 à 08h00 | Par F. carbonell

Troisième opération « sacs de blé » : toujours mieux !

En deux récoltes effectuées sur les 4,5 hectares de friche du long Buisson, l’opération orchestrée par les JA a permis de récolter 12 500 euros.Les associations humanitaires apprécient.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
cinq associations ont reçu 1 000 €  chacune. (© FC)  © FCarbonell  © FCarbonell  © FCarbonell  © FCarbonell  © FCarbonell  © FCarbonell  © FCarbonell

« Une fois n’est pas coutume, l’image de l’agriculture est revalorisée non pas par des revendications sur la place publique mais par une action riche en partages  et en enseignements... » explique Gilles Lancelin, le président du Cija du Sud-Est de l’Eure à l’entame de son discours marquant le lancement de la troisième édition de l’opération « Sacs de blé ».
A proximité de la parcelle mise à disposition par le GEA, une tente a été dressée pour l’occasion ce vendredi ensoleillé de cette fin octobre. Autour du responsable local des JA, tous les acteurs et partenaires avaient investi les lieux. Normal. L’opération séduit vraiment et sa relance, d’une année sur l’autre, est devenue une quasi évidence.
Pourtant, si la conclusion de ces opérations successives est positive, elle ne se réalise pas « en un claquement de doigt ! ». Gilles Lancelin l’a d’ailleurs rappelé... « Nous avons tout eu lors de ces deux dernières saisons.  Souvenez-vous du froid et de la neige au semis, la première récolte grêlée, des trombes d’eau cet été affectant le rendement d’un blé dont la qualité n’était plus meunière mais fourragère. Mais rien ne nous arrête, nous, jeunes agriculteurs. Un coup de pagaie à gauche, puis à droite, nous restons sur l’embarcation dont la base est bâtie par nos partenaires. »
De ce fait, il faut rendre à César ce qui appartient d’abord au...  Grand Evreux Agglomération et à son  président Guy Lefrand. «Vous avez a accepté avec gentillesse de nous confier de nouveau cette parcelle de 10 hectares en friche non commercialisée à ce jour. Sachez que nous en ferons bon usage, toujours dans le respect de l’environnement. Cette action « Sacs de blé »  n’est que positive et parait la bienvenue dans cet environnement actuel anxiogène. Monsieur le Président, sachez qu’en nous prêtant votre parcelle,  la collectivité fait des économies. Pas d’entretien, pas de broyage et surtout pas de voisins rouspétant après les invasions de chardons comme ce fut le cas auparavant » résume Gille Lancelin.

Une opération qui rassemble
« Le principal objectif est de rassembler. Notre centre intercantonnal des Jeunes agriculteurs est composé de 24 jeunes dynamiques, volontaires et porteurs de notre belle profession au demeurant familiale » explique encore Gilles Lancelin. Et de souligner alors « l’effet boule de neige » de cette opération « Sacs de blé ».  Un projet qui se développe ainsi un peu partout dans l’Eure. A Bourg Achard, une parcelle non commercialisée  en friche a été labourée de nouveau pour laisser place à 4,5 hectares de maïs ensilage, déjà récoltés. A Bernay, un champ de 7 hectares de maïs ensilage a également été récolté il y a quelques jours de cela. « Combien de projets aussi généreux et empreints de bon sens existent aujourd’hui sur votre territoire et suscitent autant d’intérêt ? s’interroge le responsable du Cija.  Regardez ces partenaires. Nous leur présentons notre projet, ils nous écoutent et répondent par l’affirmative à nos requêtes. Sans eux, notre projet n’a aucun intérêt. « Sacs de blé » ne connait en aucun cas l’individualisme. Du fond du cœur, que vous soyez fournisseur en approvisionnement de l’agriculture, banque, assureur, marchand de fioul ou de matériel, partenaire syndical ou grande distribution, les jeunes agriculteurs vous disent un grand merci. »
Concrètement, cette année, cinq associations ont été créditées de 1 000 €  chacune : l’association Saint Gabriel Solidarité, Les Restos du Cœur, La Banque Alimentaire, la Coopération Evreux-Djougou ou Action Madagascar. Ces associations «ne portent ni médailles ni  décorations et pourtant elles agissent au quotidien auprès des personnes dans le besoin » conclut Gilles Lancelin.

 


(...)

La suite de cet article dans l'Eure Agricole et Rurale du 06/11/14, page 4

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui