L'Eure Agricole Et Rurale 19 décembre 2019 à 07h00 | Par ALEXANDRE SARGOS

Stratégie jeunesse et qualité chez Sevépi.

L’assemblée générale ordinaire de Sevépi s’est tenue le 11 décembre dernier à La Chapelle-Réanville. Son nouveau président, Jérôme Charpentier, a tenu un discours résolument tourné vers l’avenir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La capacité du silo de Bréval (78) va être doublée avec
un investissement de 15 millions d’euros.
La capacité du silo de Bréval (78) va être doublée avec un investissement de 15 millions d’euros. - © DR:

Pour la période 2018-2019, Sevépi enregistre un chiffre d’affaires de 142,9 millions d'euros en hausse de 5,2 %, une collecte totale de 461 917 t qui baisse de 10,8 %, et un résultat d’exercice qui passe de 1,6 à 1,1 millions d'euros. « Ce résultat en baisse n’est pas significatif dans notre coopérative, plutôt structurel. Lorsque nous faisons nos compléments de prix au mois de juin, ce chiffre n’est pas définitif, c’est une estimation et les comptes s’arrêtent au 30 juin. Sur 2018-2019, les rendements sont en baisse, ceux de l’été 2019 seront en hausse. Globalement l’activité se maintient  », explique Jérôme Charpentier.

Pour lui, le fait marquant de 2019 chez Sevépi est « la poursuite du développement de notre stratégie de montée en gamme, principalement avec les filières blés bio et label rouge.  » La coopérative a entamé une conversion complète de ses silos vers un stockage sans insecticides. « Nous menons ce changement de manière progressive, mais à terme c’est ce qui est visé, car la réglementation nous l’imposera.  »

En 2019, des travaux ont commencé sur le site de Bréval. « C’est là que le premier silo de stockage en blé bio a démarré il y a une vingtaine d’années. Aujourd’hui nous en avons deux sur ce site, ainsi qu’un autre à Guitry.  » Deux silos en conventionnels ont été détruits cette année sur le site de Bréval et seront remplacés d’ici 2023 par un silo avec 2 parties : conventionnelle de 20720 t et bio de 6400 t.

"Aujourd’hui nous stockons environ 4000 t en bio avec deux silos anciens à Bréval. Sur ce site cette capacité sera plus que doublée pour aboutir à environ 10 000 t, soit un investissement de plus de 15 millions d’euros pour la totalité du projet. La filière bio a augmenté de façons très importante depuis 20 ans, avec 30 % d’adhérents en plus cette année. Vu les demandes sociétales, elle ne peut que continuer à progresser. "

Le blé label rouge de Sevépi répond aussi à cette stratégie de montée en gamme. «  Nous avons commencé il y a 3 ou 4 ans. La demande des meuniers est en augmentation. C’est une filière qui va monter en puissance, puisque comme le bio elle rejoint la demande des consommateurs. » Le nombre d’adhérents certifiés en Label rouge est passé de 169 à 254 membres entre 2017 et 2019. La récolte 2018 est de 30576 t, en hausse de 6928 t par rapport à 2017. «  Même quand une partie de la production ne correspond pas aux normes du label rouge, elle peut quand même être valorisée, puisqu’elle reste sans insecticides de stockage. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique