L'Eure Agricole Et Rurale 05 décembre 2012 à 11h48 | Par F.Carbonell

Sondage - Une enquête encourageante et une base de travail intéressante pour l'avenir

Parmi les sujets abordés, ce lundi, lors de la dernière session de la chambre d'Agriculture pour ce mandat, il fut présenté l'enquête "Etre agriculteur en 2020". Fort, fort instructif.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CA27

De mars 2011 à novembre 2012, les services de la chambre d'Agriculture de l'Eure ont enquêté auprès des agriculteurs du département autour d'un thème : "Etre agriculteur en 2020".



287 agriculteurs interrogés
Cette enquête construite en cinq temps (tables rondes, enquêtes téléphoniques, traitement des données, restitutions et propositions d'actions) s'est appuyée sur un panel de 287 agriculteurs, un échantillon vraiment représentatif en comparaison du recensement général de l'Agriculture (RGA). Bref, une base de travail pour l'avenir très intéressante comme l'a souligné Gilles Lievens, l'élu chargé  d'en présenter les résultats avec Marie Breton du service développement. "En termes d'objectifs visés avec cette enquête, il s'agissait d'abord de répondre à la question "Comment les agriculteurs eurois voient leur métier à dix ans ?" Et d'obtenir aussi des éléments qualitatifs à comparer justement aux statistiques que nous avons sur l'agriculture." De même, Gilles Lievens a expliqué "qu'avec cette enquête nous pourrons surtout actualiser les enjeux de la ferme Eure et identifier les lignes d'évolution des besoins des agriculteurs."
Satisfaits de leur métierVoilà pour la philosophie générale.


Concernant le contenu de l'enquête, maintenant, Marie Breton en a détaillé les principaux enseignements. Ainsi, à la question posée aux agriculteurs  "Quelle est la perception du métier et de son environnement ?",  77 % des exploitants sont satisfaits de leur métier. Une satisfaction qui est plus liée à un seuil de surface et à l'organisation de travail qu'à l'orientation de l'exploitation. Ce pourcentage de satisfaction dépasse de  loin celui de 2003 pour la même enquête réalisée (52 %). Du côté des préoccupations actuelles, 82 % au sujet de l'évolution des marchés et 58 % l'avenir des aides. La troisème préoccupation "significative" concerne les enjeux environnementaux (44 %).  Alors que 40 % des agriculteurs interrogés se disent préoccupés de l'orientation de l'exploitation. A propos d'environnement, toujours, 86 % adhèrent au fait "que l'agriculteur devra répondre aux attentes croissantes de la société en matière de respect de l'environnement".


Pour plus de 80 % des sondés, les cinq enjeux du projet agricole départemental sont une priorité (réussite des jeunes, maintien des filières d'élevage, protection du foncier, maîtrise de la consommation d'énergie en ferme, pratique économes en intrants).Parmi les autres indicateurs récoltés, ceux concernant les évolutions à attendre pour les agriculteurs de l'Eure sont loin d'être neutres. Ainsi, en 2020, 30 % des personnes interrogées ne seront plus agriculteurs et ne savent pas si elles auront un repreneur. Et pour les éleveurs allaitants qui partent à la retraite, 60 % d'entre eux disent aussi ne pas savoir s'ils ont un repreneur.


Dans la troisième partie de cette enquête, "Les agriculteurs eurois et leurs projets",  les enseignements sont tout aussi intéressants. A propos des projets d'avenir pour les exploitants de l'Eure, les plus cités concernent l'amélioration de leur qualité de vie avec un plus grand pourcentage pour les producteurs. De même, plus de 60 % des éleveurs laitiers envisagent de simplifier leur système...

La suite de cet article dans l'Eure Agricole du 6 décembre 2012, pages 4 et 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui