L'Eure Agricole Et Rurale 12 février 2020 à 07h00 | Par Agathe Penant

Semer le pois de printemps en parcelles ressuyées.

Chez certains agriculteurs, les semis de pois de printemps sont en cours. Pour d’autres, il est urgent d’attendre le ressuyage des parcelles afin d’être sur une bonne base d’implantation, facteur de réussite de la culture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terre Inovia

Le pois de printemps peut être soumis en fin de cycle à un stress hydrique qui limite la mise en place des composantes de rendement (durée de floraison, nombre d’étages de gousses, nombre de graines par gousse, PMG). Il est important de choisir une parcelle avec une réserve hydrique suffisante afin d’assurer une nutrition hydrique satisfaisante.

Ecarter également les sols argileux lourds où les risques de mauvaise mise en place des racines ou d’asphyxieracinaire sont plus importants. Le choix d’une parcelle irrigable peut représenter un réel atout pour la culture de pois de printemps : en cas de printemps chaud et sec, l’irrigation permet de prolonger la floraison et d’assurer le bon remplissage des gousses. La valorisation de l’eau s’élève de 5 à 8 q/ha par tour de 30 mm.

Choisissez une parcelle exempte d’aphanomyces : le cycle de ce champignon coïncide parfaitement avec celui du pois de printemps : en cas de printemps doux et humide, les pertes de rendement peuvent être importantes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui